Speedy Life
Actu

Des femmes arrivent à des postes de directions de banques européennes


Clarisse Rosius
Mardi 9 Avril 2019





Avec deux femmes sur trois nominations annoncées par BNP Paribas en direction générale, la parité semble faire ses premiers pas dans le monde de la banque. Sur les cent principaux dirigeants de banques, 27 étaient des femmes fin 2018 contre 16 en 2014.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le monde très masculin des banques se féminise-t-il ? La question semble se poser alors que BNP Paribas vient de nommer deux femmes de plus à la direction générale. La banque française affiche désormais cinq femmes sur les huit membres de cette entité de direction. « Sans être majoritaire, la part féminine progresse aussi au sein du G100 (les 100 principaux dirigeants de la banque). Elle est passée de 16 en 2014 à 27 à la fin 2018 (hors Marguerite Bérard, nommée en janvier 2019). Autre exemple récent, la Société Générale a également féminisé le sommet de sa banque de détail en France, confiant son pilotage à Marie-Christine Ducholet à partir du 1er juin » souligne le quotidien Les Echos.
 
« Si le secteur a dernièrement accéléré, il revient de loin. Selon un recensement réalisé par « les Echos », les dix plus grandes banques européennes par la taille de leurs actifs comptent en moyenne 9,5 % de femmes au niveau de la direction générale. Sur ces dix établissements, trois ne comptent aucune femme à cet échelon (HSBC, BNP Paribas et le britannique Lloyds Banking Group). De même, aucune femme n'occupe le poste de directrice générale d'un de ces établissements. Seule Ana Botín, qui a succédé a son père Emilio - décédé en 2014 - à la présidence de Santander, se distingue » poursuit le journal économique.
 
A coup de volontarismes, notamment par des primes pour les manageurs ou chasseurs de tête s’ils permettent d’installer des femmes à des postes de direction, la tendance semble changer. Mais encore une fois, la parité semble autoritaire quand les banques avouent qu’elles cherchent absolument à mettre des femmes là où il y en a moins et des hommes pour les métiers dominés par les femmes. « Autre exemple,  BNP Paribas a identifié un manque criant de parité dans deux métiers : « Le trading dans notre division 'global markets' est composé à 70 % d'hommes et à 30 % de femmes. Dans les ressources humaines, c'est l'inverse », remarque Caroline Courtin responsable diversité et inclusion chez BNP Paribas. Parmi les solutions testées, la banque veille à ce que les fiches de poste ne contiennent pas de vocabulaire « genré », susceptible d'être perçu différemment d'un genre à l'autre » » lit-on plus loin.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 30 Juillet 2019 - 16:53 Pas d'âge pour travailler à l'étranger