Speedy Life
Actu

Deux Français arrêté en Iran, perpétuant ce qui devient presque une tradition


Clarisse Rosius
Vendredi 13 Mai 2022





Le ministère des Affaires étrangères français a annoncé que les « deux Européens » que l’Iran a annoncé avoir arrêté parce qu’accusés de chercher à « déstabiliser le pays » étaient Français.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Être Français semble suffire aux yeux des autorités iraniennes pour être soupçonné. « Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé, jeudi 12 mai, avoir été informé de l'arrestation de deux ressortissants français en Iran. "Le gouvernement français condamne cette arrestation sans fondement et demande la libération immédiate de ces deux ressortissants français", est-il précisé dans une déclaration de la porte-parole du Quai d'Orsay. La veille, l'Iran avait annoncé avoir arrêté deux "Européens", sans préciser leur nationalité. "Deux Européens, qui étaient entrés dans le pays dans le but de déclencher le chaos et déstabiliser la société, ont été identifiés et arrêtés", a déclaré le ministère des Renseignements, dans un communiqué officiel, sans préciser la date des arrestations, ni où elles ont eu lieu » explique France 24.
 
Les autorités iraniennes avaient affirmé que les détenus sont des « agents ». « Ils sont soupçonnés d'avoir tenté de se rapprocher de syndicats iraniens, notamment celui des enseignants, a encore affirmé le ministère. Depuis des mois, les enseignants réclament au gouvernement iranien d'accélérer des réformes prévoyant une revalorisation de leurs salaires. Ils appellent aussi à la libération de leurs collègues arrêtés lors de précédentes mobilisations. Le responsable syndical de l'éducation en Iran, Rasoul Bodaghi, a été condamné à cinq ans de prison en avril pour sa participation à des manifestations d'enseignants, selon une organisation de défense des droits humains » continue la chaine internationale d’infos.
 
Et de préciser qu’une branche du secteur de l’éducation du syndicat FO a affirmé n’avoir aucune nouvelle d’une de ses salariés partie dans le pays avec son mari et qui avait pourtant prévu de rentrer il y a quelques jours.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »