Speedy Life
Bien-être

Dry January : le gouvernement n’est toujours pas pour


Paolo Garoscio
Vendredi 15 Décembre 2023





Chaque année depuis 2013, le mois de janvier est l’occasion pour les consommateurs de réfléchir à leur consommation d’alcool. Une période qui est loin d’être choisie au hasard : après les fêtes de fin d’année, généralement arrosées, le mois de janvier est l’occasion de commencer l’année sur de bonnes résolutions. Et réduire, voire arrêter, la consommation d’alcool en est une qui est bénéfique sur de nombreux points.


Le Dry January pour alerter sur les dangers de l’alcool

Le Dry January, ou "Janvier sans alcool", est une initiative de santé publique qui invite à une pause d'alcool pendant un mois. Amine Benyamina, président de la Fédération française d’addictologie, souligne les multiples bénéfices de cette démarche : « très bénéfique pour la poche, pour le corps et pour le cerveau », mais aussi « pour la société ». Il met en avant l'importance de casser « le cycle régulier de la consommation quasi-automatique de l’alcool ».

53 addictologues ont d’ailleurs appelé le gouvernement à mener une politique de prévention sur les risques liés à l’alcool, dans une lettre révélée par Le Parisien le 12 décembre 2023. Ils invitent les Français à participer au Dry January, considérant cette opération comme une opportunité de sensibilisation. Amine Benyamina précise : « L’idée c’est d’introduire une notion importante, donner l’information et laisser la liberté du choix ». Et ils regrettent que l’exécutif aie tendance à se ranger du côté des producteurs et se plier au lobby du vin.

Toujours pas de soutien public pour le Dry January

Face à l'appel des addictologues, le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a adopté une position prudente le 14 décembre 2023 sur BFMTV. Bien qu'il reconnaisse personnellement les avantages du Dry January, il exprime des réserves quant à l'engagement officiel du gouvernement dans une campagne prescriptive. Il déclare : « À titre personnel, je suis toujours très méfiant ou prudent quand on dit : ‘Le gouvernement lance une campagne pour savoir comment vivre pendant un mois’ ».

Des déclarations qui confirment qu’en 2024 non plus le gouvernement ne fera pas la promotion du Dry January. La position de l’exécutif a d’ailleurs été la cause de l’annulation de plusieurs campagnes de prévention contre la consommation d’alcool, pour le Dry January comme en amont et pendant la Coupe du Monde de Rugby.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Juillet 2024 - 10:56 Vacances : gare à la « Maladie des Loisirs »