Speedy Life
Culture(s)

El Camino : la suite de Breaking Bad qui ne prend pas le risque de décevoir


Clarisse Rosius
Jeudi 17 Octobre 2019





La sortie de la suite très attendue de la série Breaking Bad a tellement voulu ne pas décevoir qu’elle laisse une impression mitigée. Pas de faux pas flagrant ou de gâchis mais une suite qui n’apporte pas grand-chose.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les exemples sont tellement nombreux de suites qui ont tout gâché qu’il semble que ce soit devenu l’obsession des producteurs et scénaristes. Puisque les fans peuvent s’exprimer abondamment sur internet, ne pas les décevoir devient une priorité absolue. C’est ce syndrome-là qui semble avoir touché El Camino, la suite de Breaking Bad qui vient de sortir sur Netflix. Et de ce point de vue on peut reconnaitre que le film n’est pas une insulte à l’esprit de la série. Au contraire même, paralysé par l’idée de ne pas tout gâcher, les créateurs du film proposent une histoire lente et sans rebondissement. Une espèce de film de fans qui se satisfait de retrouver un univers apprécié même s’il ne se passe pas grand-chose. 

On pourrait évidemment être pointilleux sur certains aspects critiquables. Car si le jeu d’acteurs est largement à la hauteur, la profondeur des personnages laisse à désirer. On retrouve ainsi Jesse Pinkman qui malgré la fureur de tout ce qui lui est tombé sur la tête, conserve les traits de caractères qu’il a depuis le début de la série. Une fois encore par timidité, les scénaristes n’ont pas osé s’aventurer vers une évolution trop drastique du personnage. Un Pinkman brisé et dépassé par les événements – un mauvais garçon qui n’a rien d’un gangster – reste fidèle à ce qu’il a été tout au long de Breaking Bad. Même le dénouement, que l’on ne dévoilera pas, est en fait un rebond de ce qui se passait dans la série. Pour finalement déboucher sur une fin qui n’apporte rien.

Au final, l’analyse du Journal du Geek  semble bien résumer notre impression : « c’est plutôt un film à voir comme un bonus à Breaking Bad, et pas comme un événement majeur comme les bandes-annonces pouvaient le laisser présager. Malgré tout, le film a au moins l’avantage de remettre Breaking Bad sur le devant de la scène. À une époque où les séries s’enchainent à une vitesse folle, El Camino a le mérite de nous rappeler ce coup de maitre qu’était le chef-d’oeuvre signé Vince Gilligan. C’est toujours ça de pris. »




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 31 Octobre 2019 - 14:48 La cathédrale de Metz fête ses 800 ans