Speedy Life
Actu

En Corée du Sud, la moustache de l’ambassadeur américain pose problème


Clarisse Rosius
Vendredi 24 Janvier 2020





Depuis sa nomination l’été 2018, l’ambassadeur américain en Corée du Sud fait abondamment parler de lui. Sa moustache et ses origines japonaises réveillent le traumatisme des atrocités commises par les nippons lors de leur occupation de 1910 à 1945.


DR - Fiche Wikipedia du diplomate
DR - Fiche Wikipedia du diplomate
Une moustache et un air japonais. Il n’en fallait pas plus pour déclencher un quasi scandale diplomatique en Corée du Sud. Harry Harris a été nommé ambassadeur des Etats-Unis à Séoul en 2018 et centralise d’étonnantes critiques depuis lors. « Pour de nombreux internautes, sa moustache – de style chevron, d’après les experts – n’évoque rien moins que les huit gouverneurs généraux nippons qui se sont succédé pour diriger, d’une main de fer, les destinées de la péninsule pendant les trente-cinq années (1910-1945) de la période coloniale. Air du temps, tous arboraient des favoris. Dans le cas de M. Harris, la ressemblance serait forte avec Yoshimichi Hasegawa (1850-1924), maréchal et gouverneur de 1916 à 1919, tristement connu pour sa violente répression du mouvement du 1er mars 1919 en faveur de l’indépendance » nous apprend Le Monde

Mais plus que la moustache, c’est l’air et la prestance du diplomate qui sont fustigés. Car l’Américain est né au Japon, d’un père militaire et d’une mère japonaise. Et loin d’être anecdotique ou issu de comptes anonymes sur les réseaux sociaux, l’affaire a pris un tour suffisamment officiel pour que le principal intéressé réagisse. « Face à ces attaques, l’amiral à la retraite, ancien chef d’état-major du commandement américain du Pacifique, a rappelé que certains combattants pour l’indépendance de la Corée portaient eux aussi la moustache. Il a également expliqué que son choix de la laisser pousser devait « marquer la rupture » entre sa carrière d’officier et sa nouvelle vie de diplomate. « J’ai essayé de grandir, mais je ne pouvais pas, alors j’ai essayé de rajeunir, mais je ne pouvais pas non plus. En revanche, je pouvais me laisser pousser une moustache, alors je l’ai fait », a-t-il expliqué pendant son intervention » rapporte le quotidien français.

Pire, il est allé jusqu’à préciser que « chaque décision que je prends est basée sur le fait que je suis l’ambassadeur américain en Corée, pas l’ambassadeur japonais des Etats-Unis en Corée. »




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Octobre 2021 - 09:38 Face à Clubhouse, Facebook sort un equivalent