Speedy Life
Culture(s)

Erreur de casting : Charles Consigny quitte l’émission de Ruquier


Clarisse Rosius
Lundi 3 Juin 2019





Depuis le début de la saison de « On n’est pas couché » sur France 2, Charles Consigny n’est pas parvenu à prendre de l’épaisseur dans le fauteuil de chroniqueur. Dans une interview au Parisien-Aujourd’hui en France il annonce qu’il ne rempilera pas l’année prochaine.


DR
DR
Depuis quelques saisons, « On n’est pas couché » perd en souffle. L’émission hebdomadaire de France 2 peine à renouer avec des fortes audiences et a perdu de son mordant. Une situation qui doit beaucoup aux performances des chroniqueurs qui vitaminent les audiences ces dernières attirant logiquement les meilleurs invités. Le cercle vertueux est brisé depuis un moment et le moins que l’on puisse dire c’est que Charles Consigny – arrivé cette année – n’est pas parvenu à inverser la tendance.
 
Dans une interview au Parisien-Aujourd’hui en France, le chroniqueur annonce qu’il ne reprendra pas son fauteuil l’année prochaine. « Je souhaite être avocat à 100 %. Comme il l’a annoncé, Laurent Ruquier prépare une nouvelle formule. Cette saison à « On n’est pas couché » m’a beaucoup intéressé et conforté aussi dans l’idée que le métier d’avocat est ma vocation » explique-t-il.
 
Ce qui est certain c’est qu’alors qu’il était annoncé comme un réac fréquentable, Charles Consigny n’a pas été très offensif et a toujours enrobé ses piques dans de longues formules maladroites et diplomates. De quoi passer totalement à côté du profil qu’il devait incarner dans l’émission. C’est d’ailleurs tout le paradoxe de Laurent Ruquier et de sa productrice. Ils ont connu leur heure de gloire à l’époque des critiques acerbes et offensives de Naulleau et Zemmour mais ont depuis assuré qu’ils regrettaient d’avoir lancée le second. Le ton très idéologique et polémique de l’émission avait pourtant été sa marque de fabrique. Un esprit un peu retrouvé avec Yann Moix qui bien que pompeux était capable de sorties offensives, méchantes mais argumentées. Le robinet complaisant d’eau tiède a fait perdre tout son intérêt à l’émission culturelle qui était une des rares à critiquer de façon musclée les œuvres présentées plutôt que de servir la soupe pour que les invités ne viennent.
 
De son côté Charles Consigny retient une version un peu romancée de son aventure « J’ai parfois été conduit à beaucoup contrôler ce que je disais pour éviter l’hystérie sur les réseaux sociaux où certains fanatiques de la bien-pensance guettent le soi-disant « dérapage » » lui qui n’a jamais choisi l’affrontement mais plutôt le rôle de victime.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 25 Février 2019 - 11:22 Les Césars 2019 font un bide historique