Speedy Life
Découverte

Faire parler l’intelligence artificielle, un nouveau métier


Mardi 17 Mai 2016




Pour faire parler les robots conversationnels, il faut bien quelqu’un. C’est ce qu’a raconté à « 20 minutes », une plume qui se consacre à l’intelligence artificielle. Par la même occasion, cette activité devient un nouveau métier.


Faire parler l’intelligence artificielle, un nouveau métier
Les bots, les robots conversationnels se lancent-ils dans des conversations tous seuls ? Ce serait trop facile ! Derrière les échanges de SMS générés par Jam par exemple, un assistant qui aide les étudiants pour le compte de la start-up française du même nom, se cachent de petites mains. Autrement dit, des humains qui supervisent cette intelligence artificielle.

Ainsi, Raphaël, 24 ans, a raconté au site de 20minutes.fr son expérience de plume, voire de ghost-writer pour l’intelligence artificielle Jam. Fort de ses 50 000 utilisateurs, la start-up répond à toutes les questions et demandes des étudiants via des SMS : stages, colocations, endroits ou sortir… Mais Jam est un robot, et il faut bien que quelqu’un lui dicte - parfois - quoi répondre quand on lui demande son avis sur un cocktail ou un bar.
 
Dan tous les cas, « c’est bien un robot qui répond », peut-on lire sur le site de 20minutes.fr. Mais un robot « supervisé par des humains. » Notamment pour certains messages ambigus du genre : « Jam, est-ce que tu m’aimes ? » Intervient alors « un arbitrage humain, réalisé par une soixantaine de backers » pour une moyenne de 20% de messages qui donnent du fil à retordre. 
 
Chatbots, bots, les robots conversationnels qui imitent une conversation humaine débarquent en force. Renvoyant presque à la préhistoire, Siri l’assistant virtuel d’Apple lancé en 2011. Aujourd’hui, les « interfaces conversationnelles » sont en plein boum. Résultat, rapporte 20minutes.fr : « de nouveaux profils ont fait leur apparition dans la Silicon Valley. » Outre l’intelligence artificielle « gérée par des outils de génération de langage, comme le NLP, le Natural Language Processing », il s'agit de les compléter « d’un champ lexical précis et d’emojis. »
 
Résultat, derrière les textes produits par ces robots, on trouve des ingénieurs, mais aussi des auteurs, « un poète, deux écrivains et un scénariste », dans le cas de Cortana, l’assistant virtuel de Microsoft. Et selon le Washington Post, « de plus en plus de profils artistiques » dans le domaine porteur de l’IA, l’intelligence artificielle. Le but, rappelle très justement le site de 20minutes, est « d’humaniser les robots. Rendre la conversation naturelle. Et lui donner du relief. »
 
« Le cœur de notre travail, c’est que Jam soit un ami pour l’utilisateur », explique la co-fondatrice de l’application, Marjolaine Grondin. Mais, « qu’il soit pertinent, efficace et rapide ne suffit pas. Ça passe par les mots », ajoute t-elle. C’est là où Raphaël Kammoun intervient. Sa plume est là « pour nous aider à affiner les réponses et réfléchir à des guidelines de personnalité », dit Marjolaine Grondin. Une activité « très exploratoire », mais aussi en plein essor. Elle met aujourd'hui en lumière, des designers de texte qui œuvrent dans l’ombre.




Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016