Speedy Life
Actu

Fausse mort d’un journaliste ukrainien, entre soulagement et agacement


Clarisse Rosius
Jeudi 31 Mai 2018




Un journaliste ukrainien a accepté d’être complice avec les services de sécurité du pays de feindre son assassinat pour déjouer une réelle tentative d’assassinat dont il dit avoir été menacé par la Russie. Un subterfuge qui interroge.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Evidemment, la première réaction est l’excitation. Quand on pleure un personnage de la vie publique et militante et qu’on apprend qu’il est vivant, c’est bien naturel. Puis immédiatement, cette drôle d’impression d’avoir été abusé. Voilà les sentiments très contraires qui ont traversé nombre d’Ukrainiens aux annonces successives de la mort puis du fait qu’il s’agissait d’une mise en scène d’un opposant à la Russie. « Entre incrédulité et soulagement, les médias ont rendu compte, mercredi 30 mai, de la conférence de presse du journaliste russe Arkady Babtchenko, dont la mort avait été annoncée la veille par les autorités ukrainiennes. La mise en scène entendait déjouer une réelle tentative d’assassinat, ont expliqué les chefs des services de sécurité du pays, où ce critique de Vladimir Poutine vit depuis 2017 » résume Le Monde.

Contents qu’il ne soit pas mort mais choqué d’une telle opération qui relève de la manipulation de l’opinion publique. Une maladresse même, fustigent certains, dans une zone où l’information et la réalité des faits sont un enjeu de guerre, de vie ou de mort pourrait-on dire.  « Cette affaire ne va améliorer ni les relations entre la Russie et l’Ukraine ni la confiance dans l’information, souligne aussi la BBC, qui rappelle que Moscou a nié toute participation dans l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal au Royaume-Uni : « Cette fausse mort mise en scène va renforcer sa position, dans ce cas comme dans d’autres. » » rapporte le quotidien français qui se fait l’écho de la presse internationale ce sujet. Les réactions sont variées selon les titres mais la plupart reconnaissent que la diffusion d’une fausse information assumée en tant que telle risque d’être dommageable à long terme sur la confiance du public. Trop facile désormais d’accuser l’Ukraine de manipulations quand les services de sécurité sont capables d’une telle mise en scène.