Speedy Life
Actu

Hanouna & Co : l’heure de toucher à son poste pour l’éteindre est venue


Clarisse Rosius
Lundi 22 Janvier 2018




Télé Star a publié le classement des cinquante animateurs et animatrices que les Français veulent voir moins souvent à la télévision. Sans surprise Cyril Hanouna est en tête de ceux que l’on veut voir moins avec 60% des sondés.


ILD
ILD
C’est un drôle de sondage qui ne va pas révolutionner la télévision. Dans ce milieu très fermé où le seul argument choc est celui des audiences, tous les autres éléments ne sont que bavardage. Pourtant, il est tout de même révélateur d’une situation assez surprenante de décalage entre les audiences et les commentaires, à tel point qu’on se demande où sont ces personnes qui regardent les émissions « à succès ».
 
Hanouna « le roi du PAF ». Aussi agaçant qu'est ce titre de noblesse, le présentateur s’est imposé comme un phénomène télévisuel. Responsable quasiment à lui seul de l’explosion d’une chaine de télévision (C8 puis D8), il est aussi la cible de toutes les critiques pour une émission aussi bête que regardée avec des audiences qui dépassent le million de spectateurs depuis un bon moment.
 
C’est tout le paradoxe que résume très bien le dernier sondage du magazine Télé Star qui fait le classement des animateurs et animatrices que les personnes interrogées souhaitent voir plus ou moins. Hanouna est en tête avec 60% des personnes interrogées qui veulent moins le voir. Il est suivi par Arthur, Patric Sébastien et Laurent Ruquier. Un palmarès qui est difficile à interpréter et qui continue à nous interroger sur les émissions de télévision.
 
On se fait peu d’idées sur les motivations des producteurs qui voient leur métier comme la capacité à surfer sur les modes. La guerre concurrentielle prend le pas sur la réflexion autour de contenus qui auraient une vraie valeur ajoutée par rapport aux réseaux sociaux et à la consommation passive de giga-octets de futilités toute la journée.
 
Média vieillissant et agonisant, la télévision est bien mal inspirée d’essayer de prédire quand le vent va tourner. Si les producteurs et les patrons de chaine ne régissent pas vite, les personnes qui répondent aux sondeurs qu’elles veulent moins voir des animateurs bruyants et omniprésents vont finir par faire ce que leur bon sens leur dicte : éteindre leur poste.




Dans la même rubrique :
< >