Speedy Life
Lifestyle

Hôtels de passe


Jeudi 14 Janvier 2016




À Paris, l’esthétique « bordel » et maison close s’empare d’hôtels tout ce qu’il y a de plus luxe et respectable.


Hôtels de passe
Grand Amour Hôtel, Le Pigalle, Maison Souquet…. Le point commun entre ces établissements ? Ils ont été réhabilités dans un esprit érotique, penchant maison close. Surtout, ils se trouvent dans d’anciens quartiers dits « chauds » de Paris, comme Pigalle. Mais loin des lupanars ou des bars à hôtesses d’origine, ces hôtels s’adressent aujourd’hui à une clientèle haut de gamme. Le style est légèrement subversif, le confort XXL. De quoi rechercher un peu de frisson et d’excitation, sans prendre trop de risques.

Il y avait déjà la moquette ornée de sexes chez Castel. Il faudra désormais compter avec celle du Grand Amour Hôtel à Paris, et sa moquette « à l’imprimé phallique », dixit M le Magazine du Monde. Mais aussi, les séances de pole dance de l’hôtel Le Pigalle, ou la déco revisitée par Jacques Garcia de la Maison Souquet, ancien lieu de débauche du 9ème arrondissement…
 
Dans tous les cas, on garde l’esprit grivois et libertin originel, mais le tout est revu d’une manière édulcorée. Le concept malgré tout, est de jouer sur l’histoire érotique de ces anciens lieux, de restaurer une atmosphère légèrement décadente mais en maîtrisant les codes. « Ce thème érotique permet de cibler une clientèle fortunée et hédoniste », explique à M, Maria Gravari-Barbas, directrice de l’IREST, l’Institut de recherche et d’études supérieures du tourisme. De Paris à Los Angeles, en passant par Rotterdam ou New York, on s’encanaille donc, gentiment, dans d’anciens hôtels de passe.

Hôtels de passe




Dans la même rubrique :
< >