Speedy Life
Tendances

Icônes


Jeudi 19 Mars 2015




Jane Birkin, Charlotte Rampling, Françoise Hardy… Leur point commun ? Sur les blogs, les réseaux sociaux et les plateformes de partage de photos en ligne, ces icônes 70’s sont idolâtrées par les jeunes filles d’aujourd’hui.


Icônes
#icone #muse #inspiration… Ça rassure finalement. Les égéries des seventies, comme Lauren Hutton, Catherine Deneuve ou Farrah Fawcett continuent de fasciner et d'inspirer toute une génération de jeunes filles. Pas du tout passées à la trappe, bien au contraire. Sur Instagram, Tumblr et Pinterest, des photos de ces icônes sont postées chaque jour. Elles sont l’œuvre de Helmut Newton ou de Jeanloup Sieff. En noir et blanc, le plus souvent. Elles s’imposent dans l’espace numérique comme une réminiscence d’un certain âge d’or.
 
Le trio de tête : Charlotte Rampling - Jane Birkin et Françoise Hardy. Elles sont omniprésentes sur les réseaux sociaux. Par exemple, chaque jour, le compte Instagram @janebirkindaily est suivi par 50 000 inscrits. Cela donne l’ampleur du mouvement. Entre nostalgie et fascination, l’historienne de la mode, Florence Müller explique dans Elle : « Elles sont fascinantes et imparfaites, comme un antidote à notre époque d’uniformisation. »
 
Adulées donc par des jeunes filles des générations Z ou Y, ça donnerait presque du baume au cœur. En plus des photos postées sur les plateformes, se développe tout un marketing seventies : les pulls « 1970 », « Je t’aime Jane » ou encore « Ginsberg is God » de l’Anglaise Bella Freud en sont une bonne illustration. Plus hype tu meurs. Ce qui fait dire à Florence Müller dans Elle : « Les seventies, c’est une irrévérence. » Et l’irrévérence, on en a bien besoin.

Icônes




Dans la même rubrique :
< >