Speedy Life
Actu

Il y a trop d’erreurs dans les calculs des pensions de retraites, tacle la Cour des Comptes


Clarisse Rosius
Jeudi 20 Mai 2021





La Cour des comptes publie un rapport qui dénonce les erreurs récurrentes dans l’évaluation des pensions de retraite. D’après l’institution, ces erreurs ont des portées financières importante avec un manque à gagner médian de 123 euros.


Creative Commons -Pixabay
Creative Commons -Pixabay
La Caisse nationale d’assurance-vieillesse (CNAV) commet trop d’erreurs. C’est la Cour des Comptes qui le dit dans un rapport qui a été publié le 18 mai. « De telles anomalies, au détriment ou en faveur des personnes touchées, ne sont pas nouvelles, mais la situation a empiré : en 2020, elles concernaient un dossier sur six (16,4 %) contre « un sur neuf », il y a cinq ans, d’après les calculs de la Cour fondés sur un échantillon de près de 9 400 cas. Les trois quarts de ces dysfonctionnements pénalisent l’assuré. A la CNAV, on indique que le manque-à-gagner « médian » était de 123 euros par an en 2020, ce qui signifie que la moitié des individus lésés ont subi un préjudice égal ou supérieur à cette somme tandis que, pour l’autre moitié des assurés affectés, le montant non perçu est égal ou inférieur à 123 euros. Cette valeur médiane était plus importante en 2019, souligne-t-on à la CNAV : 139 euros » rapporte Le Monde. 
 
Si les calculs des pensions sont complexes et dépendent de nombreux facteurs sur l’ensemble d’une vie professionnelle, la proportion d’erreur relevée est inquiétante. « Dans un communiqué, les membres du gouvernement chargés du dossier, Olivier Véran (santé), Olivier Dussopt (comptes publics) et Laurent Pietraszewski (retraites), ont assuré, mardi, qu’« une nette amélioration de la qualité de la liquidation des prestations versées, notamment une réduction de la fréquence des anomalies, est attendue dès 2021 ». Directeur de la Sécurité sociale, Franck Von Lennep explique que, pour remédier à cette dégradation « limitée mais réelle », un « plan d’actions » a été mis en œuvre par la CNAV et « fait l’objet d’un suivi attentif par la tutelle afin de réduire le taux d’erreur ». « Le redressement des indicateurs de qualité est donc un objectif prioritaire, cette année », affirme-t-il » relève le quotidien. Tandis que la Cour des comptes a proposé une série de mesures pour limiter les erreurs.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Janvier 2023 - 18:28 Harry Potter : L'Exposition débarque à Paris