Speedy Life
Actu

L’Azerbaïdjan obtient par la force la capitulation du Haut Karabakh


Clarisse Rosius
Jeudi 21 Septembre 2023





L’opération militaire de grande ampleur au Haut Karabakh de l’Azerbaïdjan a fait plier les autorités de cette enclave.


Creative Commons - Pexels
Creative Commons - Pexels
Le cessez-le-feu a été signé sous la médiation de la Russie et c’est bien une capitulation dint il s’agit. « Selon ce document, les responsables séparatistes acceptent de déposer les armes et d’entamer des négociations sur la réintégration de ce territoire à l’Azerbaïdjan. Un tournant historique, qui marque la victoire de Bakou pour le contrôle de cette petite région montagneuse du Caucase, située sur son territoire mais peuplée en majorité d’Arméniens. Dans le détail, le texte prévoit « le retrait des unités et des militaires restants des forces armées de l’Arménie (…), la dissolution et le désarmement complet des formations armées de l’Armée de défense du Haut-Karabakh ». Il précise que la tenue d’un premier cycle de négociations sur la garantie des droits et de la sécurité des habitants de l’enclave se tiendra entre les deux parties, jeudi 21 septembre dans la ville azerbaïdjanaise de Yevlakh », explique Le Monde.
 
Après des années de tensions autour de ce territoire disputé, Bakou affirme avoir « rétabli sa souveraineté ». « Les négociations sur la garantie des droits et de la sécurité des Arméniens de l’enclave, autoproclamée indépendante en 1991, se tiendront « en petit comité », affirme Elchin Amirbayov, le représentant spécial du président de l’Azerbaïdjan ; la délégation sera dirigée par Ramin Mammadov, un député originaire du Karabakh. Côté arménien, « deux ou trois personnes sont attendues, précise M. Amirbayov. Il ne s’agira pas de membres du gouvernement fantoche, car nous n’avons pas l’intention de lui accorder la moindre légitimité. Leur sécurité sera probablement assurée par les Russes, mais ce sera un dialogue bilatéral auquel les Russes ne prendront pas part » », poursuit le quotidien. 

« L’Azerbaïdjan est déterminé à reprendre le contrôle de toute la région depuis sa victoire lors de la guerre de quarante-quatre jours dans le Haut-Karabakh, en 2020. Après le cessez-le-feu qui a mis fin à ce conflit, signé le 9 novembre 2020 sous l’égide de Moscou, le pays a régulièrement mené des offensives près de la frontière arménienne. A partir de décembre 2022, il a opté pour la stratégie d’étranglement des 120 000 Arméniens de l’enclave – selon les chiffres officiels, moitié moins selon l’Azerbaïdjan –, en organisant un blocus sur le corridor de Latchine, la seule route reliant l’Arménie au Haut-Karabakh », lit-on plus loin.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »