Speedy Life
Lifestyle

L’UNAF reformule les axes clés de la lutte contre la pauvreté


Clarisse Rosius
Jeudi 4 Octobre 2018




L’Union national des associations familiales (UNAF) a tenu a réagir après les annonces du gouvernement sur la lutte contre la pauvreté. L’organisme qui a participé aux consultations du gouvernement liste les approches qu’elle a défendue auprès de l’exécutif.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
« Des approches partagées, des conditions de réussite à réunir », titre avec optimisme l’UNAF. Alors que le plan anti pauvreté du gouvernement a suscité de vifs débats politiques, nombre d’associations ont eu des difficultés à se réjouir alors que leurs moyens sont largement remis en question par les réformes fiscales ou sur les emplois aidés. De son côté l’Union nationale des associations familiales (UNAF) qui a participé aux consultations du gouvernement, a publié les axes d’action qu’elle avait fait valoir.
 
« Le Président de la République vient de dévoiler la stratégie de lutte et de prévention contre la pauvreté. L'UNAF, qui a activement contribué à la concertation et aux travaux préparatoires y retrouve des approches et des propositions qu'elle a avancées et défendues » explique d’entrée le communiqué de l’organisation.

Parmi les quelques pistes abordées, l’implication des familles, la lutte pour faciliter l’accès à l’emploi sont reconnues comme étant clés : « Agir par l'accès à l'emploi car la médiocrité de l'emploi et le chômage sont les premières causes de pauvreté des 2,8 millions d'enfants pauvres et de leurs 3,2 millions de parents. Pour l'UNAF, la clef majeure pour favoriser l'accès ou le maintien dans l'emploi, est d'améliorer la conciliation vie familiale-vie professionnelle. »

Dans un style qui ne laisse pas de place à la polémique, l’UNAF met cependant les points sur les i en listant les conditions nécessaires pour que l’action soit efficace. « Sur la parentalité et le maintien des liens familiaux : L'UNAF a démontré que les ruptures de liens familiaux sont une cause de paupérisation des familles. Cette stratégie reconnait l'efficacité des actions de soutien à la parentalité, des services de médiation et des espaces de rencontres en prévoyant un soutien accru. Pour l'UNAF, il faut conforter ces services existants qui sont aujourd'hui en difficulté, et les développer. Il faut aussi miser sur les associations, notamment les UDAF et les associations familiales, engagées sur ces actions et présentes sur tout le territoire. »




Dans la même rubrique :
< >