Speedy Life
Actu

L’inquiétante stagnation des progrès de la lutte contre le paludisme


Clarisse Rosius
Lundi 30 Novembre 2020





L’OMS s’inquiète de voir que le nombre de morts de paludisme ne diminue plus de façon conséquente depuis 2018. Après des années de progrès avec d’importantes baisses du nombre de morts, le prochain pallier en dessous de 400 000 morts est dur à franchir.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
736 000 morts en 2000, 411 000 en 2018. La progression dans la lutte contre le paludisme est enthousiasmante. Cependant, les chiffres de 2019 et 2020 inquiètent l’OMS qui enregistre plus de 400 000 morts pour chaque année. « Les progrès dans la lutte contre le paludisme sont au point mort ces dernières années, met en garde l'Organisation mondiale de la santé lundi, et quelque 400.000 personnes sont mortes encore l'année dernière de la maladie. L'OMS souligne que ce plateau est particulièrement notable en Afrique, le continent qui connaît le plus de cas de la maladie transmise par les moustiques femelles et le plus grand nombre de morts, selon le rapport que l'agence onusienne consacre à ce fléau chaque année. En 2019, le nombre d'infections nouvelles tournait autour de 229 millions de personnes, un nombre qui est relativement stable ces quatre dernières années » raconte Le Figaro .

Pour franchir un nouveau pallier, il faudra de nouveaux efforts explique l’organisation internationale. Et pour ce faire, il faut des moyens supplémentaires. Car afin de cibler les populations à risque et les accompagner dans une nouvelle stratégie pour passer en dessous des 400 000 morts annuel, l’OMS visait 5,6 milliards d’euros et est parvenu à en lever 3. « Plutôt qu'une approche uniforme, les pays touchés ont commencé à mettre en œuvre des actions plus ciblées sur la base de données locales pour tenter de combattre la maladie. Avec quelque 94% du nombre de décès total (384.000 morts des suites du paludisme sur le continent africain l'année dernière), «il est temps pour les dirigeants à travers l'Afrique - et dans le reste du monde - de se mobiliser une fois de plus pour lutter contre le défi du paludisme», a demandé le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. «En agissant ensemble et en nous engageant à ne laisser personne en chemin, nous pouvons arriver à notre but commun: éradiquer le paludisme dans le monde», a-t-il ajouté. En 2019, quatre pays ont concentré près de la moitié de tous les cas dans le monde: le Nigeria (27%), la République démocratique du Congo (12%), Ouganda (5%) et le Mozambique 4% » précise Le Figaro.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Janvier 2023 - 18:28 Harry Potter : L'Exposition débarque à Paris