Speedy Life
Actu

L’optimisme est bon pour la santé


Clarisse Rosius
Mardi 1 Octobre 2019





Être optimiste réduit considérablement les risques de maladies cardiovasculaires et même de maladie en général. Une étude scientifique new-yorkaise vient l’étayer grâce à l’analyse de données concernant 230 000 personnes sur une quinzaine d’années.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Si vous êtes de tempérament optimiste, vous avez moins de chance de mourir. Voilà une raison de plus d’être optimiste. « L'étude publiée sur le site du JAMA Network  le 27 septembre 2019, a été conduite par une équipe de scientifiques new-yorkais spécialisés en cardiologie et en sciences comportementales. Leurs travaux de recherche rassemblent les données de quinze analyses déjà publiées portant sur 230.000 hommes et femmes à travers le monde sur une période de quatorze années. Les chercheurs et chercheuses ont pu montrer l'existence d'un lien entre l'optimisme, défini comme « la tendance à penser que de bonnes choses vont se produire dans le futur », et un risque moins élevé de 35% de souffrir d'une crise cardiaque, et de 14% de décéder d'une mort prématurée, toutes causes confondues (cancer, démence, diabète, etc) » rapporte Slate .
 
Pour les chercheurs à l’origine de cette étude, il ne s’agit pas d’une simple anecdote. Au contraire, les résultats les incitent à réfléchir à des moyens de prévention des maladies cardiaques. « À long terme, (l’)équipe espère que ces résultats pourraient influencer les méthodes de thérapie cognitivo-comportementale pour aider les personnes souffrant de dépression. Une personne optimiste pourrait également avoir tendance à adopter un mode de vie plus sain, à faire plus d'exercice, à arrêter de fumer... Au début de l'année 2019, une autre étude, de l'université de Boston cette fois, avait déjà montré que l'optimisme pouvait être un facteur d'allongement de l'espérance de vie » continue le site français.
 
Mais à l’inverse, on aurait aimé que les chercheurs nous en disent plus sur les facteurs qui font que les personnes les plus pessimistes sont plus concernés par des maladies. Est-ce le stress ? Ou une tendance à se focaliser sur les choses les plus négatives ? Le contrôl du mental et de la psychologie sur notre corps restent de toute façon un grand mystère. 




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Novembre 2019 - 08:27 Paris : une exposition aux couleurs de la Corée