Speedy Life
Actu

La forme olympique de Gucci motrice du groupe Kering


Clarisse Rosius
Mercredi 13 Février 2019





Les résultats 2018 du groupe de luxe Kering sont excellents avec une hausse de 29,4% des ventes. Une performance exceptionnelle qui doit beaucoup à la marque Gucci et ses 8,3 milliards de chiffre d’affaires.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Tout va bien pour le groupe Kering, maison mère notamment de Gucci, Saint Laurent ou Balenciaga. En 2018, les ventes ont augmenté de 29,4% à taux de change constant en 2018 avec un résultat opérationnel courant en hausse de 47%. « Cette performance a été largement tirée par la locomotive Gucci, dont les ventes ont encore décollé de 37% l'an dernier, après un bond en avant de 45% en 2017, et franchi le cap des 8,0 milliards de chiffre d'affaires, à 8,3 milliards d'euros. Sur le seul 4e trimestre, la griffe a toutefois légèrement ralenti le pas, avec une progression de 28% après une hausse de 35% au trimestre précédent, conformément aux attentes. Sa trajectoire n'en reste pas moins exceptionnelle et la griffe florentine pulvérise tous les records, portée par une esthétique foisonnante qui séduit "tous les segments de clientèle", selon Kering » résume Boursorama.

Cette progression exceptionnelle laisse rêveur les marques les plus performantes comme Louis Vuitton (+14%) ou Hermès (+10,4%). « Mais compte-tenu de son poids dans les résultats du groupe - la griffe pèse pour 83% du résultat opérationnel - sa capacité à conserver son attractivité à moyen terme et le niveau auquel se situera sa future croissance "normalisée" restent au centre des préoccupations des investisseurs. Pour 2019, certains analystes comme ceux de HSBC ou d'Exane BNP Paribas estiment que la croissance de la marque devrait revenir aux alentours de 9% à 10% » nuance le site économique.
La principale leçon qu’il faut retenir de ces résultats concerne la Chine. Contrairement à ce que laissait présager le contexte général de ralentissement du pays, le secteur du luxe passe entre les gouttes. Et si Kering assure que les mouvements de Gilets jaunes ont une un impact sur le résultat, aucun chiffre n’est avancé pour le démontrer.

La très bonne santé financière du groupe n’efface pas pour autant la crainte d’un redressement fiscal record en Italie. « Un audit du fisc italien a chiffré à 1,4 milliard d'euros les impôts que Gucci aurait dû payer en Italie, somme que conteste Kering, sur le fond comme sur le montant. Des négociations entre Kering et le fisc italien pourraient durer plusieurs mois, selon une source proche de l'enquête » nous apprend Boursorama.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Novembre 2019 - 08:27 Paris : une exposition aux couleurs de la Corée