Speedy Life
Actu

La pneumonie tue encore des millions d’enfants dans le monde


Clarisse Rosius
Mercredi 14 Novembre 2018




A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la pneumonie, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle que chaque année des centaines de milliers d’enfants de moins de cinq ans meurent de cette maladie. D’ici 2030, ajoute l’OMS, environ 11 millions d’enfants mourront de cette maladie qui est pourtant traitable.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Des millions d’enfants vont mourir de pneumonie durant les prochaines années. Un constat d’autant plus difficile à accepter que cette maladie respiratoire est traitable. « Ce lundi 12 novembre, c'est la journée mondiale de lutte contre la pneumonie. Une infection des poumons qui peut être mortelle, et dont les projections à moyen terme sont alarmantes, à en croire les experts. En particulier chez les enfants de moins de 5 ans. Ainsi, à l'horizon 2030, les spécialistes estiment que près de 11 millions d'enfants mourront de cette maladie » assure RTL

D’après l’OMS, la pneumonie est à elle seule responsable de 15% du nombre total de morts d’enfants de moins de cinq ans. « En 2015, la pneumonie a tué 922.000 enfants de moins de 5 ans dans le monde, ajoute l'OMS, qui précise qu'elle peut être provoquée par des bactéries ou des champignons. "La prévention est possible grâce à la vaccination, un état nutritionnel satisfaisant et une amélioration des facteurs environnementaux", souligne l'OMS » rapporte la radio française. 

La situation varie considérablement selon les pays. Le Nigeria, l’Inde, le Pakistan et la République démocratique du Congo totalisent à eux quatre trois millions des 10,8 millions de morts anticipés pour 2030. « Selon l'étude publiée lundi, 4,1 millions d'enfants pourraient être sauvés en mettant en œuvre un ensemble de mesures : augmenter la couverture vaccinale mondiale, assurer un accès aux antibiotiques et améliorer l'alimentation des enfants menacés » ajoute RTL. Imaginer que ces centaines de milliers d’enfants vont mourir alors même qu’il existe des moyens de les protéger de ce fléau est intolérable. « Il n'y a pas de sommet mondial ou de marche contre la pneumonie. Pourtant, quiconque se préoccupe de la santé des enfants devrait considérer ce tueur négligé comme une cause prioritaire » a déclaré Kevin Watkins, responsable de l’association Save the children.