Speedy Life
Culture(s)

Le « Kimojigate »


Mardi 29 Décembre 2015




Après avoir « cassé » le Web avec son fessier « shooté » par Jean-Paul Goude, la starlette Kim Kardashian a « cassé » l’Apple Store avec ses émoticônes perso.


Le « Kimojigate »
Elle casse beaucoup. Mais elle le cherche. Qui ça ? La star américaine de la télé-réalité, la bien nommée Kim Kardashian. Dernière actu en date, l’application Kimoji permettant d’obtenir des émoticônes à son image, a fait chauffer l’Apple Store. Accessible sur la boutique en ligne d’Apple, l’appli a provoqué un tel raz-de-marée, que l’Apple Store a subi des problèmes techniques de l’ordre de la... surchauffe.
 
Trop contente de l’effet escompté, la « star » a vite fait de poster sur Twitter : « Apple, je suis tellement désolée d’avoir cassé votre App Store. » Et aussi : « Je n’arrive pas à croire que tant de personnes ont téléchargé Kimoji a un tel point que ça a perturbé tout l’App Store. » Bah si. L’App Store a du en effet faire face à « des soucis dus aux téléchargements massifs. » C’est qu’elle est populaire Kim K.
 
Et maligne. Les fans ou les non fans d’ailleurs, de la pulpeuse brune se sont rués sur les émoticônes à son effigie. Parmi eux, des graphismes rappelant son univers : ses fesses, sa voiture, son corset, son ventre de femme enceinte… Pour le site de 20minutes.fr, « les excuses de Kim Kardashian à Apple sont stratégiques. » En effet, elles permettent de faire le buzz. Comment ? En rappelant « à celles et ceux qui auraient loupé l’info que ses kimojis existent, qu’ils ont du succès et qu’ils sont donc un must-have. »
 
Pour les autres, ceux qui ont payé 1, 99 dollars afin d’obtenir l’application, ça confirme qu’ils avaient raison. Quand bien-même, « une partie des clients ont regretté puisqu’ils n’ont finalement eu accès qu’à une infime partie des icônes en question. » La rançon du succès ? 





Dans la même rubrique :
< >