Speedy Life
Actu

Le SIA lance la révolution numérique de la base de données des armes à feu


Clarisse Rosius
Mardi 8 Février 2022





La gestion des armes à feu légales en France évolue drastiquement avec le Système d’information sur les armes (SIA). Il faudra désormais déclarer les armes sur internet sur cette base qui promet plus de traçabilité et un meilleur contrôle.


Les chasseurs ouvriront le bal, puis successivement les autres détenteurs légaux d’armes devront se déclarer. A compter du 8 février 2022, les déclarations papiers des armes sont obsolètes et c’est le Système d’information sur les armes (SIA) qui prend le relais. « En mars, ce sera au tour des tireurs de ball-trap et biathlètes, en avril les détenteurs d’armes héritées ou trouvées, en mai les tireurs sportifs, puis en juin les collectionneurs. Les autorités laissent un délai aux propriétaires pour créer leur compte, la limite est fixée au 1er juillet 2023.Avec cette déclaration numérique il n'y a plus de paperasse, la détention d'une arme est donc immédiatement enregistrée, ce qui doit permettre de savoir à n'importe quel moment ou elle se trouve. En cas de perte ou de vol, il suffit de le déclarer en ligne, les autorités seront rapidement averties qu'une arme est dans la nature. Ce nouveau système centralise également toutes les informations sur le détenteur d'arme, ce qui doit aboutir à des vérifications plus fréquentes, par exemple du casier judiciaire du propriétaire, ou de tout autre fichier détenu par le ministère de l'Intérieur », explique France Bleu.

La réglementation n’évolue pas et ceux qui avaient le droit d’avoir une arme conserve celui-ci. La base de données vise à mieux gérer les armes légales mais n’apporte rien dans la lutte contre les illégales qui font l’objet d’un travail policier. « Il s'agit d'une modernisation des déclarations, qui simplifie la vie de ceux qui sont en règle, mais ce dispositif n'apporte pas de réponse à toutes les armes en circulation illégales. Par exemple celles liées au banditisme ou les vieux fusils qui trainent dans les garages. Nous ne disposons pas de chiffre précis, mais selon les estimations, il y a plusieurs millions d'armes non déclarées en France », conclue la radio publique.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »