Speedy Life
Actu

Le divorce de Bezos fait de sa femme la 3ème femme la plus riche du monde


Clarisse Rosius
Vendredi 5 Avril 2019





Le parton d’Amazon reste l’homme le plus riche du monde après son divorce. En revanche, les 36 milliards de dollars que va toucher son ex femme la catapulte en troisième position des femmes les plus riches du monde.


Source  Pixabay, image libre de droits
Source Pixabay, image libre de droits
Même avec 36 milliards de dollars en mois, Jeff Bezos reste l’homme le plus riche du monde. Corollaire du succès hors normes de la compagnie Amazon, le divorce du patron est de loin le plus cher de l’histoire. « Tout le monde est satisfait. Après son divorce, le milliardaire américain Jeff Bezos conservera bien la garde du trésor familial : le contrôle des actions du couple dans Amazon, ainsi que son titre d’homme le plus riche du monde. Sa future ex-femme, MacKenzie Bezos, a annoncé jeudi sur Twitter qu’elle allait lui laisser à l’issue de leur séparation 75 % des titres actuellement détenus par le couple. Elle conserve donc 25 % des actions qu’ils détenaient ensemble, soit 4 % de l’ensemble des actions Amazon, ce qui représente environ 36 milliards de dollars au prix de l’action jeudi » rapporte 20 Minutes.
 
Si l’on en croit le classement du magazine Forbes des plus grandes fortunes déclarées du monde, en devenant son ex-femme, Mackenzie Bezos va être catapultée au troisième rang des femmes les plus riches de la planète. « Selon un document transmis aux autorités boursières, les papiers du divorce ont été déposés jeudi au tribunal et la procédure devrait être finalisée dans environ 3 mois. MacKenzie Bezos prévoit par ailleurs de céder à Jeff Bezos la totalité des parts que le couple détient en son nom propre dans le quotidien Washington Post et dans la société spatiale Blue Origin. L’annonce inattendue de la séparation du couple en janvier, après 25 ans de mariage, avait fait naître de nombreuses questions sur les modalités de scission de sa fortune, estimée à environ 150 milliards de dollars par le magazine Forbes, et sur le contrôle d’une société valant actuellement 890 milliards de dollars en Bourse, dont il détient encore 16 % » ajoute le quotidien gratuit.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 30 Juillet 2019 - 16:53 Pas d'âge pour travailler à l'étranger