Speedy Life
Lifestyle

Le marronnier de la déconnexion


Vendredi 10 Juillet 2015




Vouloir à tout prix déconnecter pendant les vacances est une illusion, voire une hérésie. Pourquoi ? Parce que malgré les bonnes résolutions, personne n’y arrive jamais.


Le marronnier de la déconnexion
La digital detox pendant les vacances. Ça c’est un sujet ! Un sujet qu’on aime bien. Et un sujet sur lequel le spécialiste de la « survie » au bureau, Quentin Périnel du Figaro, s’est penché. Sa conclusion ? Couper tout de suite court à cette obsession, celle de vouloir déconnecter. Pourquoi ? Parce qu’elle risque de vous pourrir les vacances. En deuxième lieu, elle est vaine, car personne n’a réellement envie de débrancher. C’est donc là où le bât blesse.
 
À moins de se retrouver sur une île déserte, ou en zone blanche, ces endroits de l’hexagone non couverts par les réseaux de téléphonie mobile ou d’Internet, le Web part a priori avec vous (et vos mails pro aussi...) Du coup, cet idéal de déconnection s’apparente à une utopie. Dans les faits, se sont 96% des Français qui se connectent au service Wifi de l’hôtel ou du restaurant dans lesquels ils se trouvent.

Quentin Périnel ajoute : « quasiment 50% des salariés français estiment qu'ils doivent rester joignables même en vacances. » De là à penser que la pression de la déconnection qu’on se met en plus du reste, est « une source de stress supplémentaire » capable de pourrir les vacances, il n’y a qu’un pas. Un conseil donc : pour être tranquille et profiter de ses vacances, il ne faut pas déconnecter complètement. Juste un peu.

Le marronnier de la déconnexion