Speedy Life
Actu

Le plan anti-abandon de 30 Millions d’Amis


Clarisse Rosius
Vendredi 19 Juin 2020





La Fondation 30 Millions d’Amis a adressé dix propositions au ministre de l’Agriculture et à 240 élus parlementaires. Elles sont destinées à empêcher les milliers d’abandons d’animaux de compagnie qui ont lieu. D’après la Fondation, chaque année il y a 100 000 abandons dont 60 000 uniquement l’été.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Pour lutter contre ce phénomène, les propositions sont sévères et n’ont que très peu de chance d’être adoptées. Il y a ainsi l’interdiction de vente des tous les animaux de compagnie « qu'il s'agisse de chiens, de chats, de lapins, de rongeurs ou autres « nouveaux animaux de compagnie » (NAC) dans les animaleries. L'animal, considéré comme un être vivant doué de sensibilité dans notre Code civil, ne devrait pas être présenté en vitrine telle une marchandise. Les animaleries peuvent être alimentées par des fermes-usines produisant des animaux par milliers, voire par un trafic venu de pays de l'Est. La Fondation 30 Millions d'Amis propose de suivre l'exemple de la Californie, où ces établissements proposent uniquement des animaux issus des refuges ».
 
Les petites annonces aussi devraient être supprimées, ajoutent les militants. Qui veulent aussi mettre en place un permis de détention d’animal avec un fichier central. D’autres mesures plus réalistes sont proposées comme celle de faciliter l’accueil des animaux des personnes âgées dans les établissements spécialisés. Une mesure qui aurait en plus le mérite d’être vertueuse pour les résidents d’Ephad ou de maisons de retraites pour lesquels quitter leur domicile est déjà un coup dur.
 

Enfin, le communiqué milite pour tordre les bras des lieux de vacances. « Interdire aux lieux de villégiature (hôtels, locations saisonnières...) de refuser les animaux de compagnie, et ce, sans surcoût indécent facturé au vacancier (« supplément animal »). La Fondation 30 Millions d'Amis propose toutes les solutions pour organiser aux mieux les vacances des animaux, avec ou sans leur propriétaire. Notre plateforme nosvacancesentreamis.com propose des conseils et de nombreuses informations pratiques. » Et encourage à appliquer amendes et peines de prison. « Il est anormal que l'abandon, les actes de cruauté et les sévices soient seulement punis de 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende, alors que le vol d'un meuble est aujourd'hui puni de 3 ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende. La Fondation 30 Millions d'Amis demande donc que tous ces délits soient également passibles de 3 ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende, et que ces peines soient appliquées avec rigueur. »




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »