Speedy Life
Culture(s)

Les jeux vidéo sont-ils dangereux ?


Speedy Life
Jeudi 3 Octobre 2013





Les parents sont de plus en plus nombreux à s'alarmer du temps que leurs enfants passent à jouer aux jeux vidéo. Leur utilisation étant sujette à bien des polémiques quant à leur impact psychologique et social, il convient d'approfondir la question de la dangerosité de ces jeux.


Les jeux vidéo sont-ils dangereux ?
Jouer rend-il épileptique ?

Lorsqu'on parle des risques potentiels, liés aux jeux vidéo, cela fait souvent référence à l'épilepsie. Et ce n'est pas sans raison, car dans toutes les notices de jeux vidéo, on retrouve une mise en garde contre les risques d'épilepsie. Mais, avant de s'affoler, il convient de bien comprendre cette mise en garde. Lorsqu'on décortique cette dernière, elle nous apprend qu'il y a des risques d'épilepsie. Des crises possibles qui ne signifient pas que les jeux vidéo rendent épileptique. En effet, toute personne ayant un terrain épileptique sera troublée par le balayage des écrans et les lumières intenses, mais les cas de crise sont bénins. Toute personne n'ayant pas une hypersensibilité à la lumière (1 sur 4000) ni un terrain épileptique n'encourt donc aucun risque, hormis celui de la dépendance.


Le danger, c’est la dépendance

Bien des fantasmes circulent sur la dangerosité des jeux vidéo, cependant il apparaît que le seul et réel danger est celui de la dépendance. Le mécanisme d'addiction se manifeste par un besoin incontrôlé qui entraîne un mal-être lorsque ce dernier n'est pas comblé. Ainsi, de la même façon qu'un alcoolique éprouve le besoin de boire, qu'un fumeur sait que son habitude est mauvaise pour sa santé, mais continue de fumer, le joueur accro passera son temps à jouer. Cette dépendance a des conséquences qui ne peuvent pas être dangereuses pour le physique, mais il en est autrement pour le psychique. Comme toute drogue, le jeu est un moyen d'évasion. Ainsi, les personnes fragiles, en dépression ou plus généralement qui vivent mal la réalité, s'enferment dans le jeu à tel point qu'elles n'ont plus de rapports sociaux et s'enfoncent davantage dans l'irréel. Le jeu est donc un danger dans la mesure ou son caractère addictif peut entraîner des ruptures familiales ou encore une perte d'emploi. Mais il n'est pas plus dangereux qu'Internet ou toutes autres nouvelles technologies.


Le monde virtuel, le plus grand danger

Les jeux vidéo sont, à tort, le point central des inquiétudes en matière de risques psychosociaux, car ce ne sont pas les jeux en eux-mêmes qui posent problème. C'est la tendance individualiste de nos sociétés, ajoutée à la course à la performance et au rôle du paraître, qui enferment nos enfants dans un cercle de fuite vers l'irréel. Portée par une vie où l'on veut tout, tout de suite, cette tendance, dont les besoins sont assouvis par la rapidité que permet la technologie, nous conduit vers une détérioration de notre capacité de réflexion. Et c’est là tout le problème, car une nouvelle perception du monde s'installe, une perception où toutes les données, y compris la mémoire, peuvent être stockées en dehors du cerveau. Ainsi, alors que nous utilisons de moins en moins nos capacités intellectuelles de base, les jeux vidéo développent une meilleure appréhension de la spécialité, et aiguisent l'esprit. On est donc loin des préjugés liés à leur soi-disant dangerosité.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 31 Octobre 2019 - 14:48 La cathédrale de Metz fête ses 800 ans