Speedy Life
Actu

Les livres vont mal alors que les Français lisent toujours autant


Clarisse Rosius
Vendredi 15 Mars 2019





D’après les chiffres du Centre national du livre (CNL) sur « Les Français et la lecture » en 2018 88% des sondés se déclarent lecteurs, soit quatre points de plus qu’en 2017. Neuf Français sur dix affirment avoir lu au moins un livre durant l’année.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les Français disent qu’ils aiment lire, qu’ils voudraient même lire plus. Et pourtant, les livres ne se vendent vraiment pas. « Alors que le marché du livre est en berne, les Français lisent toujours autant et aimeraient même lire davantage s'ils en avaient le temps, relève mercredi l'étude bisannuelle du Centre national du livre (CNL) sur « Les Français et la lecture ». Selon cette étude, publiée deux jours avant l'ouverture du Salon Livre Paris et réalisée par l'institut Ipsos, 88% des personnes interrogées se déclarent spontanément lecteurs (contre 84% en 2017). Plus de neuf Français sur dix (92%) ont lu au moins un livre, quel que soit son genre littéraire, au cours des 12 derniers mois » nous apprend CNews.

Une des leçons de l’étude est notamment que les livres numériques n’ont toujours pas démarré le grignotage maintes fois prédits du support papier traditionnel. « Les plus grands lecteurs (qui lisent au moins 20 livres par an) sont d'abord des femmes et des personnes âgées d'au moins 65 ans. Si 50% des personnes interrogées affirment lire « tous les jours ou presque », ce taux monte à 59% pour les femmes et à 67% pour les personnes âgées d'au moins 65 ans. Les romans, les livres pratiques et les BD, notamment les mangas, sont les trois grandes catégories de livres les plus lus. Mais, dans le détail, le marché du livre semble se redessiner (via les 15-24 ans et les femmes). Les Français ont lu une plus grande variété de genres littéraires qu’en 2017, dont trois sont en nette progression : les mangas-comics, les romans de science-fiction et les livres sur le développement personnel » poursuit l’article.

Mais la faiblesse de cette étude vient du fait qu’elle s’intéresse à ce que les personnes sondées déclarent. Sans surprises, ces dernières expliquent qu’il est important de lire. En affirmant pour la plupart qu’ils manquent de temps pour lire plus, on aimerait en savoir plus sur le temps passé sur les réseaux sociaux…




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Mars 2019 - 15:35 Comme Greta Thunberg, tous unis pour le climat