Speedy Life
Culture(s)

Les mots mangeurs


Jeudi 7 Avril 2016




Le nouvel essai de Bernard Pivot, « Au secours ! Les mots m’ont mangé », sort aujourd’hui chez Allary Éditions.


Littérature et alimentation ? Littérature et nourriture ? Pour Bernard Pivot, l’ancien animateur d’Apostrophes et amoureux des mots, la métaphore est proche. Ainsi, écrit-il en prologue de son dernier ouvrage, Au secours ! Les mots m’ont mangé, qui sort aujourd’hui chez Allary Éditions : « On déguste des phrases. On savoure des textes. On boit des paroles. On s’empiffre de mots. » D'ailleurs, on dit bien nourritures terrestres.
 
Même, il va plus loin dans l’allégorie et la comparaison : « Écriture et lecture relèvent de l’alimentation. » Pour tirer cette conclusion : « Mais la vérité est tout autre : ce sont les mots qui nous grignotent, ce sont les livres qui nous avalent. » Manger par les mots donc. Avant de paraître en livre, ce texte avait été déclamé sur scène, au Théâtre du Rond-Point à Paris par son auteur, Bernard Pivot donc.
 
C’était, et c’est l’histoire d'un écrivain dévoré par les mots. La vie d’un homme qui, malgré ses succès de romancier – invitation à Apostrophes, consécration au Goncourt – a toujours eu l’impression d’être mangé par les mots. Leur jouet plutôt que leur maître. Écrit par admiration des écrivains, ce texte est une déclaration d’amour fou à notre langue, un hommage malicieux, inventif et drôle aux hôtes du dictionnaire. De quoi se nourrir de mots et plus encore.
 
Au secours ! Les mots m’ont mangé, Bernard Pivot (Allary Éditions).




Dans la même rubrique :
< >