Speedy Life
Actu

Les produits végans et végétariens explosent en France


Clarisse Rosius
Mercredi 9 Janvier 2019




En 2018, le chiffre d’affaires des produits végétariens ou végans a augmenté de 24% pour atteindre 380 millions d’euros dans les moyennes et grandes surfaces. Des chiffres qui permettent d’évaluer la réalité de ce phénomène alimentaire.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
C’est autant que le sans gluten mais dix fois moins que le Bio. Les produits végétariens et végans sont en pleine explosion à en croire les chiffres issus de l’analyse par Xerfi des données de grandes et moyennes surfaces. L’institut d’étude avance qu’en 2018, le chiffre d’affaires de ces produits alimentaires a augmenté de 24% pour atteindre un total de 380 millions d’euros. Selon Xerfi, il s’agit d’une véritable tendance et entre 2019 et 2021, l’institut prévoit une augmentation moyenne de 17% dans ces lieux de vente pour un chiffre d’affaires qui devrait atteindre 600 millions d’euros d’ici trois ans.
« L'institut souligne que si le "tout végétal" se heurte encore à des "barrières culturelles de taille", le "flexitarisme", terme qui désigne le fait de consommer moins de viande et plus de produits végétaux, sera l'un des principaux moteur du marché végétarien et végan. Selon Xerfi, les végétariens et les végans (ou végétaliens) ne représentent en effet respectivement qu'environ 2% de la population française (quelque 1,3 million de personnes) et 0,5% (ou environ 340.000 personnes) alors que les flexitariens pèsent à hauteur d'un tiers de la population, soit près de 23 millions de personnes » rapporte le magazine Capital .

La croissance programmée dans les prochaines années s’explique notamment par le positionnement des industriels. Ces derniers, à l’image du Bio, ont flairé le potentiel de ce créneau. « Dans la foulée des distributeurs, les grands industriels comme Danone, Nestlé ou encore Fleury Michon, se sont engouffrés dans la brèche, poursuit Xerfi, notant que ces géants ont vu dans le végétal "un moyen de diversifier leur offre". Tout en affirmant que la hausse de la consommation de produits d'origine végétale est "bien une tendance lourde", Xerfi estime aussi que les alternatives à la viande et aux protéines de lait "s'inscrivent dans un effet de mode", ce qui conduit l'institut à prévoir un essoufflement progressif du marché de l'alimentation végétarienne et végane au-delà de 2021 » conclue Capital.