Speedy Life
Actu

Patrick Dupond, mythique danseur de l’Opéra de Paris est mort


Clarisse Rosius
Vendredi 5 Mars 2021





Patrick Dupond est mort vendredi 5 mars à 61 ans. Il laisse derrière lui une carrière riche de talents, de réussites et de défis.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Il n’est pas aussi connu qu’un acteur de cinéma mais a enchanté son art. Patrick Dupond est mort vendredi 5 mars à 61 ans. Danseur de génie, sa carrière de danseur classique est une prouesse dans cette discipline. « Patrick Dupond est né en le 14 mars 1959 à Paris. Son père a quitté très tôt le foyer et sa mère essaye de canaliser l’énergie de ce fils facétieux et turbulent en l’inscrivant au football et au judo. Sans succès. C’est dans la danse classique qu’il trouve sa voie. Max Bozzoni, ancien danseur à l’Opéra de Paris et professeur de ballet, le prend sous son aile. Il sera son « professeur à vie », jusqu’à sa disparition en 2003. En 1970, Patrick Dupond intègre l’école de danse de l’Opéra de Paris. Le jeune garçon, qui éreinte ses professeurs par son indiscipline, va grimper tous les échelons de la vénérable institution. A 16 ans, il entre au ballet comme quadrille stagiaire. Un an plus tard, il affirme son caractère en s’inscrivant seul au concours international de Varna (Bulgarie). Il y rafle la médaille d’or. En 1980, à 21 ans, c’est la consécration : il est nommé étoile à l’Opéra de Paris » résume Le Monde .
 
Un caractère et une personnalité forte allié à un talent hors du commun en feront une star mondiale de la danse classique. « Sa personnalité flamboyante, spontanée et généreuse contribue à faire de Patrick Dupond une star de la danse. Populaire hors du cercle des amateurs de ballet en France, il draine les foules lors de ses tournées à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et au Japon, tombés sous son charme de « titi parisien » » continue le journal.
 
Quelques déboires et conflits avec l’Opéra de Paris plus loin, sa vie prend un tournant dramatique quand un accident de voiture lui cause 134 fractures. On lui annonce alors que la scène est terminée. « Sous morphine pendant deux ans − il lui faudra un an pour se désintoxiquer −, il se relève pourtant au prix d’un entraînement quotidien avec son mentor Max Bozzoni. Quelques mois plus tard, il est de retour sur les planches, dans une comédie musicale, Un air de Paris. Après avoir tâté du cinéma (Dancing Machine, avec Alain Delon, en 1990), dansé avec les chevaux du Cadre noir, il touche à la télé-réalité et devient notamment juré dans l’émission « Danse avec les stars » sur TF1 en 2018. »
 
Lire en intégralité la nécrologie publiée par Le Monde




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Novembre 2021 - 10:45 Une cryptmonnaie pour financer le cinéma