Speedy Life
Carrière

Pleurer à chaudes larmes


Jeudi 17 Septembre 2015




Depuis cette semaine, un nouveau concept a vu le jour à Tokyo : quand les femmes craquent au bureau, elles peuvent appeler des hommes à la rescousse. Ils sont là pour les consoler.


Pleurer à chaudes larmes
Faut-il croire que la vie est plus douce pour les femmes dans les bureaux japonais ? Vu de chez nous, ce n’est pas forcément l’idée que l’on a. Et pourtant. Distordons un peu la réalité. Et partons d’un constat : dans les open spaces japonais, la vie n’est pas si rose pour les femmes, loin de là. En revanche, elles ont désormais une compensation que les salariées françaises n’ont pas : elles peuvent faire appel, moyennant finance, à un beau gars fait pour les réconforter quand tout part en sucette. Comprendre, quand tout se termine dans les larmes. Pour 40£ environ, le gars baptisé tear therapist par le quotidien britannique The Daily Mail, se pointe avec des mouchoirs ultra doux. Elle n’est pas belle la vie ?
 
Le « thérapeute des larmes » est à louer. Il peut prendre la femme au bout du rouleau dans ses bras, la consoler, sécher ses larmes. À l’origine de ce concept novateur, Hiroki Terai. Il a créé la société Ikemeso en partant du constat que les salariées japonaises sont exposées au sexisme, que la suprématie des hommes dans l’entreprise et leur surinvestissement leur rend la vie difficile, et que le quotidien dans les villes, est également stressant pour elles. Résultat, il n’est pas rare qu’elles craquent au bureau. Depuis le début de la semaine, les employées tokyoïtes peuvent donc faire appel à sept beaux gars quand ça implose. Elles seraient particulièrement sujettes au stress dans les bureaux de la capitale japonaise. C’est bien connu, pleurer fait du bien. On se vide, ça soulage, et ça repart.




Dans la même rubrique :
< >