Speedy Life
Tendances

Pop-Corn Chic, le snacking chic


Lundi 14 Avril 2014





La tendance du moment n’est plus au porno-chic, mais au pop-corn chic ! Elle débarque de Grande-Bretagne et des Etats-Unis, et dans la foulée, réinvente l’apéro et les soirées cinéma.


Pop-Corn Chic, le snacking chic
Jusqu’à présent, on snobait le pop-corn, ce grain de maïs soufflé et bourratif : pas chic, pas fun, pas branché, ringard, réservés aux enfants. C’était hier, à la préhistoire de l’apéro. Aujourd’hui, il est devenu un must, et s’impose partout : pop-corn bar et magasins spécialisés voient le jour. Ainsi, My Crazy Pop est le premier pop-corn store Français à avoir été créé à Paris, par Christel Leflaive et Nathalie Nguyen.
 
Le concept cartonne, et victime de son succès, le pop-corn se décline à tous les parfums. Has-Been, les deux options classiques, salée ou sucrée, sel ou caramel. Aujourd’hui, on se lâche sur les saveurs et on s’amuse avec les couleurs. Résultat, le pop-corn est un peu le nouveau macaron. Les déclinaisons sont subtiles et innombrables : gingembre, tomate basilic, caramel beurre salé, caramel noix de pécan, roquefort, agrumes, cacahuètes, poivron, pralin, café ou pain d’épices, cannelle, chez My Crazy Pop. Kristin Fréderick, à l’origine du Camion qui fume, un food-truck, elle, élabore du pop-corn aux algues, sésame, wasabi et sauce soja. Dans les salles de cinéma de Luc Besson, c’est parmesan-beurre au romarin, chocolat noir-piment d’Espelette.
 
Si le pop-crorn est sorti des salles obscures, pour squatter les endroits chics, il revient au cinéma, renforcé par son succès extérieur. De cette façon, il est remis au goût du jour d’une manière élitiste : on le trouve dans le nouveau cinéma de Luc Besson, mais aussi dans des soirées cinéma, ou concept, comme le Pop Corn Project où la projection du film, est suivie d’une dégustation en rapport avec son thème.

Maïs français, OGM et conservateurs proscrits, ingrédients naturels ou bio, ni arôme, ni conservateur… voilà aussi, ce qui fait le succès de cette pop-corn story. On utilise seulement des produits de qualité pour parfumer les grains de maïs soufflés.
 
Si la machine à pop-corn est indispensable, les savoir-faire diffèrent. Il y a l’air qui fait craquer le grain. Chez My Crazy Pop, les grains de maïs passent dans une machine qui n’utilise pas d’huile, résultat, le pop-corn est plus léger. Certains utilisent de l’huile, le pop-corn, c’est air soufflé ou huile, il y a deux écoles.
 
Ce mono-concept est en train d’exploser avec de nouvelles boutiques prêtes à ouvrir, comme celle de Justin Ward, qui sera stratégiquement située près du Grand Rex ! Dans le registre snacking-chic, le pop-corn a de beaux jours devant lui, c’est un peu la nouvelle chips, et si on se fie aux chiffres Anglais, il a progressé en Grande-Bretagne de 17% cette année. Il devrait donc continuer à envahir la France !




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 29 Février 2020 - 19:35 Vacances à la montagne : les tendances de 2020