Speedy Life
Bien-être

Prélèvement à la source sème la discorde dans les couples


Clarisse Rosius
Lundi 28 Janvier 2019





Alors que l’argent est un des motifs les plus importants de discorde dans un couple, il semble que la question du prélèvement à la source jette de l’huile sur le feu. D’après Le Figaro, dans les couples à écart de salaires importants, les intérêts des conjoints ne sont pas toujours alignés.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Voilà une des conséquences du prélèvement à la source que l’on n’avait pas vu venir. Un article publié par Le Figaro souligne en effet que dans certains cas, ce nouveau mode de fonctionnement peut devenir une source de discorde dans les couples. «Traditionnellement, l'impôt est considéré comme une dépense collective au sein du couple marié. C'est généralement le plus gros salaire qui le règle, et l'autre, les dépenses de la vie courante. Désormais, l'impôt est ponctionné sur le revenu de chacun des membres. Ce qui peut réduire leur autonomie financière et questionner le rapport d'égalité et de justice entre les deux partenaires » explique au quotidien la sociologue Caroline Henchoz.
Et la situation est sérieuse dans la mesure où 7,6 millions de couples sont concernés par des écarts de salaires importants. 3,6 millions de foyers fiscaux a un des conjoints qui gagne jusqu’à deux fois plus que l’autre et 1,5 million de foyers fiscaux trois fois plus que l’autre. « Pour les personnes qui sont le plus ponctionnées, c'est extrêmement délicat d'aborder le sujet car ça met en avant l'intérêt personnel et contrevient aux codes du couple qui suppose que l'intérêt conjugal passe avant. Pour éviter tout malaise, il est préférable d'en parler. Dans l'idéal c'est à celui qui gagne le plus de faire un geste envers l'autre. L'arrangement se fera en en discutant explicitement et en tâchant de laisser de côté l'aspect émotionnel lié à l'argent » explique toujours au Figaro, la sociologue qui enseigne à l’Université de Fribourg en Suisse.

Pour éviter des discussions houleuses ou des frustrations, le quotidien s’appuie sur les conseils du fisc qui encourage à adopter le taux individualisé. On pourrait sinon encourager tout simplement une bonne communication et inciter à plus de simplicité dans le rapport à l’argent en couple.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Septembre 2019 - 11:20 ​Risques très accrus d’AVC pour les végétariens