Speedy Life
Actu

Prothèse mammaire et cancers : le risque existe


Clarisse Rosius
Vendredi 28 Septembre 2018




Le lien entre prothèses mammaires et cancer du sein a été souligné par des professionnels de santé et des spécialistes de la chirurgie esthétique. Sans chiffres de grandes ampleurs il est difficile de se faire une idée du risque mais ces sept dernières années, cinquante femmes ont été touchées.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le risque est faible mais il existe. « En sept ans, en France, 50 femmes ont développé un « lymphome anaplasique à grandes cellules » liés à leurs implants. Trois sont décédées suite à l'aggravation de la maladie. Ce type de cancer a aussi été détecté aux Etats-Unis, où quelques dizaines de cas ont été recensés » raconte 20 Minutes.

S’appuyant sur les expertises de spécialistes, le gratuit explique que les causes sont à aller chercher du côté des matériaux utilisés pour fabriquer ces prothèses : « le chirurgien esthétique Vladimir Mitz expliquait les causes probables de la maladie : « Ce serait lié à la texture même de la prothèse ». Les implants dits « texturés » - par opposition aux implants « lisses » « pourraient avoir un effet irritant chez certaines femmes, provoquant une réaction inflammatoire qui peut conduire, dans des cas rarissimes, à l’apparition d’un lymphome ». Dans son interview à france info, Christian Marinetti précise que les implants Biocelle de la société Allergan sont impliqués dans la majorité des cas de cancers recensés. Le PDG de la société visée a réagi sur la radio : « C’est parce que nous sommes aussi la marque la plus implantée (…) Nos prothèses sont marquées, donc facilement identifiables lorsqu’on les retire ». »
 
L’heure n’est pas à l’alarmisme puisque les cas de cancers ne touchent que 0,01% des prothèses implantées en France. La question reste tout de même épineuse puisque les effets des prothèses nécessitent des années de recul. Des études ont tendance à démontrer un lien entre prothèses et cancer sans que les chiffres ne soient alarmants. « Concernant les prothèses d’Allergan, les autorités sanitaires devraient publier des recommandations dans les prochains mois. Dans son rapport, l’INCa préconisait de son côté de bien informer les patientes avec « la remise d’une fiche d’information (…) avant la pose d’un implant mammaire, sur le risque de lymphome et les signes cliniques qui doivent les inciter à consulter » » précise tout de même 20 Minutes.