Speedy Life
Bien-être

Se soigner par les livres


Mardi 21 Octobre 2014




La bibliothérapie, autrement dit, la thérapie par les livres, une technique prisée en Grande-Bretagne arrive en France, page à page. Pardon, pas à pas.


Se soigner par les livres
Lire et se sentir mieux ? Dans des cas de pré burn-out ou de burn-out avéré, de dépression, lire, en plus d’une prescription classique d’antidépresseurs peut représenter une solution. C’est en tout cas, ce que propose le docteur Pierre-André Bonnet, un des spécialistes du genre. Dans un entretien au site du Figaro Madame, le médecin généraliste s’appuie sur un principe qui n’a rien de nouveau, mais commence à faire des émules en France. Celui de la bibliothérapie. D’ailleurs, le médecin est l’auteur d’une thèse sur « La bibliothérapie en médecine générale ». Oui, mais encore, qu'est-ce que c'est ? « C’est la lecture d’un ouvrage motivé par l’amélioration de son bien être mental », explique t-il.

Mais il ne faut pas se tromper. Il ne s’agit pas de lire n’importe quoi. Il s’agit de lire ces pléiades de livres appelés self-help books, ces livres qui rendent heureux ou plutôt ces manuels triés sur le volet qui s’adaptent à chaque cas particulier. Et des livres, récits, témoignages ou ouvrages de développement personnel, il y en a sur tous les sujets : les phobies, le stress au travail, la dépression, l’estime de soi, la dépression postpartum...

Le principe de la bibliothérapie est de recommander à un patient qui souffre de mal-être, des livres ciblés qui pourraient l’aider à dépasser ce dernier. Et ça marche, précise le docteur Bonnet : « Des études ont montré que leurs effets de la bibliothérapie étaient comparables à ceux d’une psychothérapie classique pour certaines pathologies comme la dépression ou les troubles anxieux. »

Si la Grande-Bretagne est championne des livres sur ordonnance, la France peine à rattraper son retard dans ce domaine. Et pourtant, si on en croit certains patients adeptes de cette méthode, les livres représenteraient une alternative intelligente à la chimie. Le livre médicament en somme. Surtout, il agit d’une façon simple. Cette thérapie fait preuve de bon sens, même si souvent elle doit s’accompagner d’un travail psychique supplémentaire avec un thérapeute.

« La lecture révèle au grand jour des problèmes qui pouvaient être refoulés ; elle constitue dès lors une voie qui aide à mieux comprendre une situation a priori inextricable. Lire peut également donner le sentiment d’être compris. Les gens qui vont mal ont parfois l’impression d’être seuls au monde. Savoir que d’autres traversent des trajectoires similaires remet du lien avec le reste de l’humanité. Ça ne règle pas en soi le problème mais ça le rend plus supportable. » ajoute Pierre-André Bonnet.

Dans les faits, lire des livres liés à une problématique personnelle, fait prendre conscience de ce qui achoppe. Mieux, cela peut permettre au thérapeute de « mettre en place des actions concrètes », explique notamment Émilie Devienne, qui se définit comme bibliocoach. Au pays des coachs, il ne manquait que cela, des bibliocoachs !

Se soigner par les livres




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 28 Mai 2018 - 09:59 Un million de fumeurs en moins en 2017