Speedy Life
Carrière

Start-up : Ton univers impitoyable


Jeudi 19 Février 2015




On a en a déjà parlé : pour les femmes, les start-up ne seraient pas des sinécures, mais un univers misogyne et impitoyable. Le dossier du magazine Newsweek relance le débat.


Start-up : Ton univers impitoyable
What Silicon Valley thinks of women ? C’est le titre d’un dossier du magazine Newsweek et il n’y a pas de quoi se taper sur les cuisses. Si ce dernier salue des succès féminins et des initiatives pour faire bouger les lignes, dans la réalité, se faire une place quand on est une femme dans les entreprises de la Silicon Valley, reste un parcours semé d’embûches. Même chose en France ?

Machisme, sexisme, misogynie… Les termes se succèdent pour décrire peu ou prou ce à quoi les femmes travaillant dans les start-up californiennes sont confrontées : dureté des rapports entre hommes et femmes, domination masculine, harcèlement, « une culture violente et archaïque », rapporte L’Express. Les infos, relayées par Newsweek, ont ému jusque dans le Landerneau numérique français : Axelle Lemaire, la Secrétaire d'État chargée du Numérique, auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique a réagi sur son comte Twitter.
 
La Silicon Valley vue de l’intérieur serait donc un lieu inégalitaire et violent. Loin de l’image idyllique qu’elle renvoie à l’extérieur. En France, le constat n’est pas le même. En revanche, la parité reste un mythe dans l’écosystème numérique, dixit Marie-Amélie Frère, membre de l'association Girls in Web : « Quand on voit le faible nombre de filles et de femmes dans les start-up, on se dit que la modernité technologique n'est pas forcément synonyme d'une modernité des mœurs. » En effet, 27% de femmes seulement travaillent dans le domaine numérique. 5% de femmes développeurs, 10% des effectifs à l’École 42 fondée par Xavier Niel… Il y a encore du chemin à faire pour briser le plafond de verre.




Dans la même rubrique :
< >