Speedy Life
Découverte

Thomas Pesquet : un Français aux commandes de la Station spatiale internationale


Clarisse Rosius
Mercredi 17 Mars 2021





L’astronaute Thomas Pesquet de 43 ans qui avait fait la fierté et sucité la curiosité de millions de Français, retourne le 22 avril à bord de la station spatiale internationale. Mais cette fois il a pris du galon et sera même durant une courte période aux commandes de la station.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Thomas Pesquet, l’astronaute Français qui a passionné les foules lors de son précédent séjour dans l’espace va retourner à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Son départ est programmé pour le 22 avril depuis la Floride pour un séjour qui doit cette fois durer six mois. L’astronaute français de 43 ans va cette fois-ci également prendre les commandes de la station durant près d’un mois à la fin de son séjour qui doit en durer six. « "Je suis incroyablement honoré!", s'est réjoui l'astronaute, lors d'une conférence de presse en ligne de l'Agence spatiale européenne (ESA), qui lui a assigné cette fonction en accord avec les autres agences spatiales partenaires de l'ISS (États-Unis, Russie, Japon et Canada). "J'ai la chance d'être le premier Français aux commandes d'un véhicule spatial. C'est grâce à l'Histoire, à la place de la France et de l'Europe dans les vols habités, c'est une reconnaissance pour tout le monde", s'est félicité l'astronaute. La fonction de commandant est exercée tour à tour par les membres désignés de l'équipage de l'ISS » nous apprend BFMTV.
 
Alors que pour les différentes fonctions et rôle à bord de la station se jouer un complexe jeu de chaises musicales entre les nationalités, pour cette expédition ce n’est pas lui qui pilotera la capsule qui va permettre de rejoindre la station. « Son seul regret est de ne pas être en première ligne à bord de la capsule Dragon : "Sur quatre membres d'équipage, il y en a deux qui sont vraiment aux commandes et deux qui n'y sont pas, moi malheureusement je fais partie des deux qui n'y sont pas, c'est pas moi qui ai décidé, c'est la Nasa". Ce qui ne l'empêchera pas d'apporter son "expertise" en tant qu'ancien pilote du vaisseau russe Soyouz, qui l'avait emmené sur l'ISS pour sa première mission, "Proxima", en 2016-2017 » continue la chaine d’informations en continu. Pendant les semaines qu’il passera dans l’espace, Thomas Pesquet assure qu’il fera moins de communication pour plus profiter de son séjour. Il aura de toute façon fort à faire avec une centaine d’expériences scientifiques et quatre sorties en dehors de la station pour des interventions.




Dans la même rubrique :
< >