Speedy Life
Actu

Trump et Erdogan, d’accord pour critiquer Emmanuel Macron


Clarisse Rosius
Jeudi 14 Novembre 2019





Les chefs d’Etat turc et états-uniens se sont mis d’accord pour critiquer les déclarations de Emmanuel Macron sur l’OTAN. Le président français les a irrités en parlant de « mort cérébrale » de l’alliance de défense transatlantique.


Creative Commons Pixabay
Creative Commons Pixabay

Sur ce point-là au moins ils étaient d’accord. Donald Trump qui soigne toujours le décorum et les symboles lors des rencontres diplomatiques, a poussé loin la connivence avec le président truc Recep Tayyip Erdogan. Jusqu’à critiquer ouvertement Emmanuel Macron sur son analyse de l’état de l’OTAN. « Recep Tayyip Erdogan a été « très déçu » par les déclarations de la France sur l'Otan a déclaré mercredi Donald Trump depuis le Bureau ovale. « Je pense que le président (turc) n'a vraiment pas apprécié et je pense que beaucoup d'autres gens ont eu la même réaction », a-t-il poursuivi. « Inacceptable », ajouté le président turc, assis à ses côtés et dont les propos étaient traduits par un interprète » rapporte Le Parisien-Aujourd’hui en France

Il faut dire que le président français n’avait pas mâché ses mots en décrivant l’état de l’alliance transatlantique. « Vous n'avez aucune coordination de la décision stratégique des États-Unis avec les partenaires de l'Otan et nous assistons à une agression menée par un autre partenaire de l'Otan, la Turquie, dans une zone où nos intérêts sont en jeu » avait explique au magazine The Economist, le président français. 

Pourtant c’est bien une évidence que Emmanuel Macron a souligné. Avec des divergences stratégiques de plus en plus importantes avec les Etats-Unis et les multiples coups de pressions de Donald Trump concernant l’implication de son pays dans l’OTAN, l’offensive turque contre les alliés Kurdes de la France et des Etats-Unis avait des airs de coup de grace. « Emmanuel Macron s'était ouvertement interrogé sur l'avenir de l'Article 5 du traité atlantique, qui prévoit une solidarité militaire entre membres de l'Alliance si l'un d'entre eux est attaqué. « C'est quoi l'Article 5 demain ? Si le régime de Bachar al-Assad décide de répliquer à la Turquie, est-ce que nous allons nous engager ? C'est une vraie question » » rappelle le quotidien français.





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Octobre 2021 - 09:38 Face à Clubhouse, Facebook sort un equivalent