Speedy Life
Bien-être

Un nouveau score nutritionnel en 2024 pour tout harmoniser ?


Paolo Garoscio
Mercredi 27 Décembre 2023





Les scores nutritionnels, ces nouveaux indicateurs qui fleurissent sur les emballages de nos produits préférés, sont devenus un véritable guide au moment de faire les courses. Mais entre l'Eco-score, le Planet-score et le futur score officiel du gouvernement, comment s'y retrouver ? Car le mieux ce serait tout de même d’avoir des données comparables.


Deux scores existent en France simultanément

Les consommateurs français n’ont pas vraiment le choix : ils doivent essayer de décoder les deux scores nutritionnels qui existent en France. L'Eco-score, né d'une collaboration entre des acteurs comme Yuka et Open Food Facts, s'appuie sur l'analyse du cycle de vie des produits, enrichie de critères comme la distance de transport ou la pêche durable. De son côté, le Planet-score, soutenu par des marques et des ONG, va plus loin en intégrant des indicateurs tels que la biodiversité et la juste rémunération des producteurs.

Ces scores sont nés d'une prise de conscience : notre alimentation a un impact direct sur l'environnement et sur notre santé. Sauf qu’avoir deux scores différents, prenant en compte des paramètres non comparables les uns avec les autres, empêche de comprendre si tel produit est meilleur qu’un autre.

Un score nutritionnel officiel en préparation

Le gouvernement français, en réponse à une demande croissante de transparence, prépare son propre score nutritionnel. Prévu pour début 2024, il s'alignera sur la directive européenne Green Claims et utilisera des méthodes d'évaluation comme le PEF (Product Environmental Footprint) et l'ACV (analyse du cycle de vie). Un seul score pour les qualifier tous, en somme.

Avec ce nouveau score, le gouvernement espère guider les consommateurs vers des choix plus responsables et encourager les producteurs à adopter des pratiques plus durables. Les scores qui existent déjà changeront pour prendre en compte les paramètres qui seront définis par l’exécutif ce qui permettra  de comparer les produits entre eux. Le consommateur pourra donc faire un choix en toute connaissance de cause.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 18 Juin 2024 - 10:51 Santé : oubliez l’IMC, voici l’IRC !