Speedy Life
Actu

Un passeport numérique sanitaire pour Singapore Airlines


Clarisse Rosius
Mardi 9 Mars 2021





La compagnie aérienne de Singapour va lancer la semaine prochaine un « passeport numérique » en association avec l’association internationale du transport aérien (Iata). Un outil qui permettra de résumer les situations individuelles des personnes concernant le covid-19 et donc faciliter les déplacements sans risque.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Chaque lancement d’un outil pour faciliter les transports aériens est suivi de près par l’ensemble du secteur. « Singapore Airlines va inaugurer la semaine prochaine un « passeport numérique » développé par l'Association internationale du transport aérien (Iata) qui permettra aux passagers de prouver leur statut sanitaire face au coronavirus. L'Iata a conçu un « Travel Pass », une application qui affiche et authentifie les données sanitaires des passagers, comme leurs tests Covid-19 ou leur statut vaccinal, afin de faciliter les contrôles » nous apprend Le Figaro .
 
Le premier trajet qui va expérimenter cet outil numérique est celui entre Singapour et Londres. Du 15 au 28 mars, les passagers avec des téléphones exploités par IOS pourront le tester a annoncé l’association internationale du transport aérien. « Notre partenariat avec Singapore Airlines sera le premier déploiement complet du Iata Travel Pass et contribuera au redémarrage de l'aérien dans le monde », a expliqué un porte-parole de Iata, cité par Le Figaro.
 
Avec l’application, les voyageurs ont accès à toutes les étapes nécessaires. De la réservation d’un test Covid-19 jusqu’à la confirmation de leur statut, avec entre-temps réception du résultat du test. « Les passagers sont ensuite invités à prouver leur situation sanitaire via l'application à l'enregistrement. D'autres compagnies aériennes, dont Air New Zealand ou Emirates, doivent aussi participer aux tests de cette application. Le virus a plongé le secteur aérien dans une crise historique avec une perte de chiffre d'affaires estimée à 510 milliards de dollars l'an dernier » poursuit le quotidien français.
 
Bien que décriées pour l’exclusion de fait des personnes qui refusent de se soumettre à des tests ou à des outils numériques qui gèrent des données personnelles, tous les secteurs fermés et handicapés par l’épidémie planchent sur des outils numériques qui peuvent permettre de créer des bulles sans Covid.
 




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Novembre 2021 - 10:45 Une cryptmonnaie pour financer le cinéma