Speedy Life
Vite dit!

Une application utilise l’espace pour diminuer le nombre d’accidents de voitures


Clarisse Rosius
Lundi 8 Octobre 2018




Quatre associés du Sud de la France s’appuient sur un brevet du centre national d’études spatiales (Cnes) pour développer une application qui doit faire diminuer le nombre d’accidents de voitures Utilisée pour gérer les satellites, la technologie pourrait être adaptée aux voitures.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Ce qui fonctionne avec des appareils dans l’espace peut fonctionner avec les voitures. Le défi est lancé par quatre entrepreneurs du sud de la France. Ils travaillent a développement d’une application qui doit permettre d’éviter les accidents de voitures en s’appuyant sur un brevet du centre national d’études spatiales (Cnes).
 
La technologie sur laquelle ils cherchent à s’appuyer est en effet née pour contrôler les satellites dans l’espace. En utilisant les téléphones connectés, l’application qu’ils développent et ont baptisé Lycie, aura pour objectif de prévenir es accidents. Deux caméras, un accéléromètre, un gyroscope et un satellite, ils estiment que des drames peuvent être évités. « L’endormissement au volant, le non-respect des limites de sécurité, les trajectoires imprudentes, un obstacle devant la voiture… A chaque fois que l’application détecte ces phénomènes, elle envoie une alerte, audio et visuelle. Le conducteur doit alors corriger ou s’arrêter » explique 20 Minutes . « Aujourd’hui en phase de test sur les parkings et les voies privées, Lycie sera disponible gratuitement sur iOS et Android à partir de décembre. Et se développera en Europe en 2019. Plus accessible que l’achat d’une voiture bourrée de technologie, l’appli intégrera les smartphones pour réduire le nombre d’accidents et le montant de l’assurance. « Elles connaîtront l’attitude des conducteurs et sauront que le risque d’accident sera réduit, pointe Jean Galinowski (un des cofondateurs NDLR). Grâce à l’application, il sera possible d’économiser 30 %. » Pour que sa vie et son argent ne partent pas sur la route ».
 
Une initiative intéressante pour accélérer la démocratisation de la technologie. Parce que si les nouveaux modèles de moyennes et hautes gammes prévoient de plus en plus des équipements d’aide à la conduite ou de sécurité, il faudra encore attendre des années avant que ces options ne se généralisent.
 
Lire en intégralité l’article de 20 Minutes cité



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Novembre 2018 - 18:11 Schiappa et la société « malade de sexisme »