Speedy Life
Actu

Une équipe lilloise sur la piste d'un nouveau traitement sur l'obésité


Clarisse Rosius
Vendredi 19 Janvier 2018




Une équipe de recherche associée à l'université et au CHU de Lille montre que le blocage d'un gène spécifique chez l'homme pourrait constituer une nouvelle voie pour le traitement de l'obésité et du diabète associé. Des résultats publiés dans le journal «Molecular Metabolism».


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
La perte du gène CDKN2A entraîne un brunissement du tissu adipeux abdominal et une meilleure adaptation au stress métabolique, avec une résistance à l'obésité provoquée par un régime riche en graisse. Ces effets sont confirmés dans des cellules souches humaines.Telles sont les conclusions de l'étude menée par l'unité mixte de recherche 8199 sous la direction du Dr Jean-Sébastien Annicotte et du Pr Philippe Froguel, publiée en décembre 2017 dans «Molecular Metabolism».

Les résultats mis au jour par cette unité associant la Fédération de recherche FR 3508, le CNRS, l'INSERM, l'Institut Pasteur, l'université et le CHU de Lille s'intègrent dans les travaux de recherche de l'European Genomic Institute for Diabetes - E.G.I.D.

L'obésité touche actuellement 1 milliard de personnes dans le monde, dont 40% sont diabétiques. C'est devenu une cause majeure de mortalité précoce. Le développement de nouveaux médicaments contre ce qu'on appelle la «diabésité » est un enjeu majeur de la recherche médicale.

Chez l'humain, le tissu adipeux est constitué de graisse blanche et brune, et à plus de 95% de graisse blanche. L'une des voies de recherche vise à transformer une partie du tissu adipeux blanc en tissu adipeux brun qui favorise le métabolisme.

En effet, alors que les cellules adipeuses blanches jouent essentiellement un rôle de stockage des graisses, les cellules adipeuses brunes ont la capacité unique d'utiliser l'énergie graisseuse pour en faire de la chaleur, permettant ainsi de brûler des calories stockées pour mieux combattre le froid. Pour cela, les cellules adipeuses brunes produisent des protéines mitochondriales impliquées dans la transformation d'énergie en chaleur. L'activation spécifique de ces protéines au sein du tissu adipeux blanc, permettrait ainsi son «brunissement » et l'élimination des calories excédentaires, ce qui en ferait un excellent traitement contre l'obésité et le diabète.




Dans la même rubrique :
< >

Prendre soin de sa peau, c'est naturel! (Partenaire)

Grise mine, j’aurai ta peau! Les conseils de Miss France 2016 pour un teint lumineux

30/06/2016 -

Manuela de Poulette Blog " Mes conseils de Maman blogueuse"

23/06/2016 -

Tout savoir sur la tendance du micellaire avec Aude Barré, directrice de la R&D chez Sarbec Cosmetics (Corine de Farme)

15/06/2016 -

Mon herbier 2.0 : le pouvoir des fleurs

09/06/2016 -

Les Sorties

L'exposition Melnikov-Le Corbusier, dialogue entre deux grands

18/04/2017

Paris : la Seine musicale ouvre ses portes

17/04/2017

​Saint Valentin, fête planétaire pour les restaurateurs et les fleuristes

14/02/2017

Exposition, château de Versailles de Louis XIV à Charles de Gaulle

03/08/2016