Speedy Life
Actu

Une nouvelle rentrée scolaire sous le signe du Covid-19


Clarisse Rosius
Lundi 23 Août 2021





La rentrée du 2 septembre approche et le ministre de l’Éducation a donné quelques lignes directrices sur le protocole sanitaire qui sera mis en place.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
« Le « niveau 2 » (sur quatre) du protocole diffusé fin juillet  a été retenu pour la France métropolitaine : les élèves vont en classe tous les jours en effectifs complets, continuent à porter le masque à l’intérieur et à respecter les gestes barrières et le non-brassage entre les niveaux scolaires. En intérieur, les enseignants d’EPS sont invités à éviter les sports « de contact », a précisé le ministre » rapporte Le MondeDans un long entretien donné au Journal du Dimanche, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a donné quelques précisions très attendues sur les règles retenues pour la rentrée scolaire.

« Si des ajustements seront possibles en fonction des situations locales, ce niveau d’alerte est « celui qui nous permet d’avoir la rentrée la plus normale possible, avec les élèves en classe, tout en préservant la santé de chacun », a insisté Jean-Michel Blanquer. Sur la gestion des cas positifs et des cas contact, à l’école primaire, le protocole reste le même que l’an dernier : un cas de Covid-19 entraîne la fermeture de la classe. Mais il a été ajusté pour les collégiens et lycéens ; en juillet, le ministre avait créé la surprise en annonçant que les enfants non-vaccinés seraient « évincés » si un élève était testé positif dans leur classe. Mais d’après ses déclarations au JDD et les mises à jour du protocole en ligne sur le site de l’éducation nationale, seuls les élèves non vaccinés et cas contacts de l’enfant testé positif seront finalement isolés » ajoute le quotidien.
Et d’ajouter que « les enfants non-vaccinés pourront bien participer aux sorties scolaires, sauf lorsqu’ils sont mélangés avec d’autres publics dans des lieux où le passe sanitaire est en vigueur, comme les musées ou les cinémas. Le cas échéant, les élèves non-vaccinés devront faire un test – qui sera bientôt payant, même si le ministre assure, dans les colonnes du JDD, qu’il donnera sous peu des précisions pour garantir « le principe de gratuité ». »




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 08:33 Arnaque : le retour du colis « trop gros »