Speedy Life
Actu

Une vingtaine de morts dans deux fusillades ravivent le débat sans fin des armes aux États-Unis


Clarisse Rosius
Mercredi 24 Mars 2021





Comme un cirque tragique qui se répète après chaque drame, le débat sur les armes à feu est de retour aux États-Unis après deux fusillades qui ont fait respectivement huit et au moins dix morts dans des salons de massage et un supermarché.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay

Paradoxalement la crise Covid-19 et les élections avaient fait office de trêve dans les fusillades meurtrières qui frappent régulièrement les États-Unis. Pendant un an, aucun incident de ce type n’avait été rapporté jusqu’à la semaine dernière. Le 16 mars huit personnes ont été abattues dans trois salons de massages dans l’Etat de Géorgie et le 22 mars au moins dix personnes ont été tuées dans un supermarché dans le Colorado. Cette dernière attaque est la goutte d’eau qui relance l’éternel débat sur l’accès aux armes à feu dans le pays.
« Le tueur a été identifié comme un jeune homme de 21 ans, Ahmad Al Aliwi Al-Issa, né en Syrie en 1999, fils du propriétaire d’un petit restaurant à Arvada, dans la banlieue de Denver, à 30 km de Boulder. Il était armé d’un fusil d’assaut de type AR-15 et d’un pistolet semi-automatique Ruger AR-556 qu’il avait acheté le 16 mars. Il a été blessé à la jambe lors d’un échange de tirs avec les policiers. L’employée de la pharmacie qui procédait aux vaccinations l’a entendu dire qu’il n’avait plus rien sur lui et qu’il se rendait. Il est sorti la jambe sanguinolente, encadré par trois policiers, et vêtu d’un seul short » rapporte Le Mondes’appuyant sur les informations de la presse américaine.

Le débat est d’autant plus relancé que la ville où a eu lieu ce dernier drame avait été attaquée en justice par la National Rifle Association pour avoir interdit la vente des fusils d’assaut après une fusillades qui avait fait 17 morts en 2018. « Il y a dix jours l’organisation s’était félicitée : un juge de district avait révoqué l’interdiction, en vertu d’une loi de 2003 qui interdit aux villes et aux comtés d’adopter des restrictions à ce qui est un droit au regard de la législation fédérale et celle de l’Etat : le port d’armes » précise le quotidien français.

Joe Biden a réagi à ce drame en appelant le congrès a travailler à l’interdiction des armes à feu d’assaut avec des chargeurs importants.






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Novembre 2021 - 10:45 Une cryptmonnaie pour financer le cinéma