Speedy Life
Actu

En Inde, les litchis responsables de centaines de morts d’enfants


Clarisse Rosius
Vendredi 3 Février 2017




Des chercheurs viennent de découvrir la raison de la mort de centaines d’enfants chaque année. Jusqu’ici inexpliquées ces morts seraient causés par une molécule présent dans les litchis. La forte consommation de ce fruit par des enfants en état d’hypoglycémie et de sous-nutrition constituerait un cocktail mortel.


Le phénomène prenait des proportions importantes et rien ne permettait d’en expliquer la raison. En Inde dans la ville de Muzaffarpur chaque année des centaines d’enfants mourrait entre mai et juin dans des conditions étrangement similaires. « Chaque année, des enfants arrivaient à l’hôpital pris de convulsions. Certains tombaient même dans le coma, rapporte le New York Times. Et 40 % des jeunes patients décédaient. Selon les parents, les symptômes apparaissaient toujours brutalement. Depuis 1995, les spécialistes exploraient plusieurs hypothèses : coup de chaleur, infections portées par les rats ou les chauves-souris, pesticides » raconte le journal 20 Minutes.
 
Un mystère qui est resté entier pendant des années jusqu’à ce que des chercheurs publient cette semaine dans la revue spécialisée The Lancet une étude qui montre du doigt le litchi. Plus précisément, expliquent les scientifiques, ce serait une molécule présente dans ce fruit qui causerait ces tragédies. « Les chercheurs du centre national indien de contrôle des maladies et le bureau indien du centre d’Atlanta aux Etats-Unis pensent désormais avoir identifié le coupable. Il s’agirait de la molécule de méthylène cyclopropyl-glycine contenue dans le litchi, un fruit largement cultivé dans cette partie du pays » confirme le gratuit.
 
En fait, plus exactement, c’est cette molécule ajoutée au contexte particulier de cette région pauvre qui aurait causé cette situation. « Tous les malades en avaient consommé alors qu’ils étaient en hypoglycémie et en état de sous-nutrition. Dans cette région pauvre, de nombreux enfants ne mangent pas à leur faim. En 2015, les autorités locales ont lancé une campagne de sensibilisation. Ils recommandent au moins un repas par jour, tout en limitant la consommation de litchi. Résultat : en deux ans, les décès ont diminué de moitié » conclue le journal.
 
Lire ici en intégralité l’article sur le site du journal 20 Minutes




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 20:58 Dépression post-partum : le poids de la douleur