Speedy Life
Actu

Du bon chocolat et une fois par semaine c’est bon pour la santé


Clarisse Rosius
Lundi 27 Juillet 2020





Des chercheurs en médecine de Houston ont publié dans une revue de cardiologie que la consommation régulière de chocolat était bénéfique pour le cœur. Une bonne nouvelle qui n’est pas un blanc-seing pour manger toute sortes de chocolats et à volonté.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Si c’est le médecin qui le dit… Une étude publiée par des universitaires américains pourrait bien égayer nos gouters. « Des chercheurs du Baylor College of Medicine à Houston (Etats-Unis) avancent que manger du chocolat au moins une fois par semaine réduit le risque d’apparition d’une maladie cardiaque. Cette affirmation est le résultat d’une étude publiée le 22 juillet dans l'European Journal of Preventive Cardiology, une revue de la Société européenne de cardiologie » a repéré Pourquoi Docteur .

« Dans le passé, des études cliniques ont montré que le chocolat est bénéfique à la fois pour la tension artérielle et la muqueuse des vaisseaux sanguins, replace le chercheur. Je voulais voir si cela affecte ou non les vaisseaux sanguins alimentant le cœur (les artères coronaires). Et si c'est le cas, est-ce bénéfique ou nocif ? » résume le chercheur principal derrière ce travail, Chayakrit Krittanawong.

« Pour l’étude, l’équipe de scientifiques a analysé les résultats des études des cinq dernières décennies en examinant l'association entre la consommation de chocolat et la maladie coronarienne. Au total, cela a concerné six études et 336 289 personnes qui ont détaillé leur consommation de chocolat. Après 9 ans, 14 043 participants ont développé une maladie du cœur et 4 667 ont subi une crise cardiaque » précise Pourquoi Docteur.

En revanche le mauvais chocolat ou des excès auront l’effet absolument inverse qu’une ingestion modérée. Car si à raison d’une fois par semaine le chocolat est accompagné d’une baisse de 8% des risques de maladies coronarienne, le surpoids est un facteur de risque important pour les maladies cardio-vasculaires.
« Les calories, le sucre, le lait et la graisse dans les produits disponibles dans le commerce doivent être pris en compte, en particulier chez les diabétiques et les personnes obèses » explique l’auteur, craignant surement des consommations décomplexées.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Février 2021 - 21:10 Hôtellerie : tout le monde coule sauf Airbnb