Speedy Life
Actu

Irak et Afghanistan : Trump accélère le retrait des troupes américaines


Clarisse Rosius
Mercredi 9 Septembre 2020





Alors que l’heure est au bilan de son mandat, Donald Trump s’apprête à annoncer qu’il va franchir un nouveau palier dans le retrait des troupes américaines d’Irak et d’Afghanistan.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Il sera jugé aussi là-dessus et il le sait. Officiellement en campagne pour sa réélection, les décisions du président américain sont autant de déclarations du candidat. Un haut responsable de la Maison Blanche a ainsi assuré à la presse que Donald Trump allait faire une déclaration importante mercredi 9 septembre concernant les forces déployées au Moyen-Orient. « Ce dernier a dit aux journalistes voyageant avec le président de s'attendre à une annonce mercredi concernant le retrait de troupes stationnées en Irak. Une annonce concernant l'Afghanistan interviendrait dans les jours à venir, a ajouté la même source. Donald Trump, qui brigue sa réélection en novembre, avait auparavant déclaré qu'il voulait retirer les soldats basés en Irak. Lors d'un entretien en août avec le premier ministre irakien, Moustafa al-Khademi, il avait fait cette déclaration mais sans donner de date précise » rapporte Le Figaro.

Déjà retirées en 2011 puis remobilisées en partie en 2014 dans le contexte de l’expansion de Daech, les forces américaines sont présentes sur demande de l’Etat pour lutter contre les organisations opposées à l’État. Tandis que l’Irak est sous pression des milices pro iraniennes qui demandent le retrait des forces américaines, une décision allant dans ce sens ferait les affaires de Téhéran. « Pour sa part, en août, le Pentagone avait affirmé vouloir réduire à moins de 5000 militaires sa présence en Afghanistan sur fond de pourparlers de paix inter-afghanes. Actuellement, les États-Unis disposent de 8600 militaires en Afghanistan. Selon un accord signé en février à Doha par Washington et les talibans, les troupes étrangères vont quitter l'Afghanistan en 2021, en échange d'un engagement des talibans en faveur de la paix » poursuit le quotidien. 

Avec un départ total des troupes américaines de ces deux pays, le président américain envoie un signal à une partie de l’opinion publique américaine qui ne comprend plus les raisons de ces efforts à l’étranger. Mais prend aussi un risque si les situations politiques dégénèrent dans ces deux pays berceaux d’attaques terroristes internationales.




Dans la même rubrique :
< >