Speedy Life
Actu

Allemagne : une agence vend la virginité des femmes


Clarisse Rosius
Jeudi 30 Mars 2017




Une agence d'escorts girls en Allemagne s'est spécialisée dans la vente au plus offrant de la "première fois" de jeunes femmes. Un commerce plus que sordide qui connaît un succès fou.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Et pour preuve : une jeune femme, Alexandra Khefren, mannequin Roumaine de 18 ans, s'est vu offrir 2,3 millions d'euros.
 
La jeune femme « a fait monter les enchères durant six mois par le biais d'une agence allemande. Un riche hong-kongais vient de débourser 2,3 millions pour... la virginité de la jeune femme », explique un article en ligne du journal Le Progrès.
 

Un business de prostitution

L’article souligne qu’Alexandra Khefren « espère ainsi s'offrir des études de marketing et acheter une maison pour sa famille. Elle avait fait parler d'elle au moment où l'offre a été mise en ligne, avec une enchère de départ à 1 million de dollars, il y a quelques mois. »

L’article précise qu’il s’agit bien d’un « business juteux de prostitution, qui est autorisé en Allemagne, où seul le proxénétisme est condamnable. Le patron de cette agence controversée, âgé de 26 ans, travaille depuis sa chambre dans la maison de ses parents », selon les informations du journal de Libération, qui ajoute que depuis « l'annonce du jackpot décroché par Alexandra, huit jeunes femmes vierges se sont inscrites. »

Selon Le Progrès, « l'agence, qui prend 20 % de la somme dépensée par les hommes, explique qu'elle fait passer un entretien psychologique aux jeunes pucelles, ainsi qu'un examen médical pour prouver leur virginité. »

 « On n’accepte pas de femmes qui sont encore jeunes dans leur tête », affirme le dirigeant.
Alexandra se justifie : « un homme prêt à dépenser autant d’argent est un homme bien. On considère comme un tabou que j’aie le droit de faire de mon corps ce que je veux. Chacun devrait vivre comme il veut.»

En tout cas, ajoute l’article, « l'engouement suscité par cette agence crée une vive polémique en Allemagne et au-delà. Les partisans de la liberté totale s'opposent à ceux qui voient là de la traite d'être humain, sans compter l'aspect sordide de la recherche de la virginité. »